Astronaute, médecin, artiste, de jeunes réfugiées syriennes s'inventent leur avenir en photo

Devant l’objectif de la photographe Meredith Hutchison, de jeunes réfugiées syriennes en Jordanie posent dans le costume de leur métier rêvé. Cette initiative vient en fait clore des sessions d’un programme humanitaire de l’ONG américaine International Rescue Committee. 
Image
réfugiées syriennes IRC
L'IRC a lancé une opération humanitaire pour que les réfugiées syriennes laissent parler à leurs rêves. 
©Meredith Hutchison/IRC
Partager3 minutes de lecture
Et toi, qu’est-ce que tu feras quand tu seras grand(e) ? Si la réponse n’est pas toujours évidente pour beaucoup d’enfants, la question n’en reste pas moins banale… pour la plupart d’entre eux. Car pour tous les enfants réfugiés syriens, la guerre a changé la donne, tué parfois leurs proches, détruit les écoles et leur maison, et peut être leurs rêves d’avenir avec. Difficile dans de telles circonstances de penser à son avenir dans un autre pays, dans un camp de réfugiés. 
 
Plus de 4,5 millions de Syriens enregistrés par l’ONU ont fui leurs pays depuis le début de la guerre. Parmi eux, plus de la moitié sont des femmes, dont 25% d’enfants ou d’adolescentes de moins de 18 ans, selon le UNHCR.
 
> lire notre article sur les disparitions d’enfants migrants

Alors que de plus en plus de familles se dirigent vers l’Europe, plus de 2,5 millions de réfugiés vivent encore en Turquie, et plus de 635 000 en Jordanie. C’est là que l’ONG américaine International Rescue Committee (IRC) mène des actions humanitaires dans le plus grand camp de réfugiés de Jordanie à Zaatari. 

L’IRC y a notamment conduit entre 2014 et début 2015, son programme « Vision not victime » après l’avoir lancé en République démocratique du Congo. L’ONG apporte aux enfants réfugiés « les moyens et le soutien nécessaires » pour qu’ils se construisent un avenir en dépit de la guerre. 
 

Les filles sont la future femme de quelqu’un, la future mère de quelqu’un, l’ouvrière de quelqu’un, la chose de quelqu’un.

 Meredith Hutchison, photographe.

Ce programme développé en Jordanie était particulièrement adressé aux filles, souvent victimes de violences, de harcèlement, de mariages forcés et aussi marginalisées. 

« Les filles sont la future femme de quelqu’un, la future mère de quelqu’un, l’ouvrière de quelqu’un, la chose de quelqu’un, écrit la photographe Meredith Hutchison. Avec l’adolescence, les garçons commencent une nouvelle étape de leur vie, avec de nouvelles possibilités, de nouveaux choix, alors que les filles voient leur monde se rétrécir. Elles ont peu d’espace pour rêver, imaginer, et elles sont dépouillées de leurs choix, de leur potentiel en devenant de plus en plus isolées. » 
 
Le but de l’ONG IRC est donc de leur redonner pleine possession de leurs moyens pour écrire leur propre histoire personnelle et professionnelle. Pour se construire un avenir en dépit des conflits, de la fuite. 
 
A la fin du programme, une séance photo est organisée avec la photographe Meredith Hutchison. Devant son objectif, de jeunes Syriennes qui ont entre 11 et 16 ans posent, se mettent en scène avec les vêtements illustrant le métier qu’elles aimeraient exercer. Médecin, chirurgienne, artiste peintre, cosmonaute, …autant de rêves à réaliser pour toutes ces enfants et adolescentes sur la route de l’exil. Florilège :

Image
réfugiées syriennes rêve Irc
Import ID
39460
Photos
Rama
©Meredith Hutchison/IRC
Rama, 13 ans, rêve de devenir médecin. Elle pose dans le camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie.
"En parcourant les rues en Syrie et en Jordanie, j'ai rencontré beaucoup de personnes souffrantes - malades ou blessées - et j'ai toujours voulu avoir le pouvoir et les compétences nécessaires pour les aider. Maintenant, en tant que médecin dans ma communauté, j'ai cette capacité. Soulager la douleur de quelqu'un est la chose la plus gratifiante de mon travail. Etre capable de les soulager, de les faire sourrie - c'est ce que j'aime le plus dans ce métier."
Amani
©Meredith Hutchison/IRC
Amani, 10 ans, future pilote, se voit ainsi  l'avenir : 
"J'aime les avions. Même avant d'avoir été à bord d'un avion, je savais déjà que je voulais être pilote. Voler, c'est partir à l'aventure, et c'est passionant. Quand j'étais jeune, mon frère me disait toujours qu'une fille ne peut pas être pilote, mais je sais qu'au fond c'est ce que je veux faire."
fatima
©Meredith Hutchison/IRC
Fatima, 16 ans. Adulte, elle se voit en future architecte : "J'ai toujours voulu être architecte. Mais quand j'étais jeune, les gens me disaient que ce n'était pas un métier pour les filles, et ils m'ont poussée à choisir une profession plus 'féminine'. Mais je rêvais constamment de construction de belles maisons pour les familles, de design de bâtiments qui puisse ravir les gens. Maintenant que je fais ce que je voulais, j'espère représenter un modèle pour les autres filles - pour leur montrer que l'on ne doit jamais abandonner ses rêves - peu importe ce que disent les autres."
haja
©Meredith Hutchison/IRC
Haja, 12 ans, rêve de devenir astronaute : "Depuis que j'ai étudié le système solaire à l'école primaire, j'ai toujours voulu être astronaute. Je m'imagine dans le ciel découvrant de nouvelles choses. J'aime être astronaute parce que cela me permet de voir le monde sous un autre angle. Dans cette société, mon parcours n'est pas facile - beaucoup de gens me disent qu'une fille ne peut pas devenir astronaute. Maintenant que j'ai atteint mon but, j'aimerais dire à toutes les petites filles qui ont des projets de ne pas avoir peur, de dire à leur parents de ce qu'elles veulent faire et pourquoi, d'avoir toujours confiance en elles et de savoir où elles veulent aller."


Muntaha
©Meredith Hutchison/IRC
Muntaha, 12 ans se voit photographe quand elle sera grande : "Depuis que je suis une petite fille, j'adore prendre les gens en photo. J'aime aller à différents événements, raconter ce qu'il se passe, aussi les bonnes que les mauvaises choses. Maintenant, en tant que photographe professionnelle, j'use de mes images comme source d'inspiration pour les autres, pour les encourager à aimer et à comprendre le monde."
fatima chirurgienne
©Meredith Hutchison/IRC
Fatima, 11 ans se voit à l'avenir chirurgienne : "Dans cette image, je suis en train d'examiner des clichés de radiographie d'un patient pour voir ce qui cause la douleur dans sa poitrine. A ce moment de ma vie, je suis devenue une chirurgienne respectée dans la région. Je m'occupe de beaucoup de patients mais celui à qui je tiens le plus - celui qui m'a poussée à être médecin - c'est mon père qui a de nombreux problèmes médicaux. Le fait d'être capable d'aider mon père, ça me rend forte, puissance et compétente."
merwa
©Meredith Hutchison/IRC

Merwa, 13 ans se verrait bien artiste peintre dans quelques années : "Dans cette photo, je suis une peintre connue qui travaille sur des paysages à l'huile. Quand j'étais plus jeune, la peinture était un loisir, mais en grandissant j'ai découvert que j'avais un réel talent et je suis donc entrée dans une école d'art. Maintenant, j'ai ma propre galerie où je vends mes peintures et mes sculptures. J'espère que mon travail inspire la paix dans le monde et encourage les gens à être plus gentils les uns avec les autres."