Terriennes

Ava DuVernay, porte-voix des Afro-Américains, intronisée aux Oscars

Ava DuVernay lors de la cérémonie du Vanity Fair Oscar à Beverly Hills, Californie (Etats-Unis), le 9 février 2020.
Ava DuVernay lors de la cérémonie du Vanity Fair Oscar à Beverly Hills, Californie (Etats-Unis), le 9 février 2020.
©Photo by Evan Agostini/Invision/AP

Effet "Black Lives Matter" à n'en pas douter, le comité directeur des Oscars fait rentrer dans ses rangs la réalisatrice noire Ava DuVernay, connue pour son combat et ses films engagés. 26 femmes et 12 membres issus de minorités font dorénavant partie de la direction de l'illustre académie du cinéma américaine : la mobilisation pour les droits civiques des Afro-américains porte ses fruits. 

Elle n'est pas n'importe qui : auteure du film Selma en 2014 sur la marche pour les droits civiques menée par Martin Luther King et, deux ans plus tard, du documentaire Le 13e pour Netflix sur l'incarcération de masse des Noirs aux Etats-Unis, la réalisatrice Ava DuVernay, a été élue au comité directeur de l'Académie des Oscars. Sa nomination porte le comité à 26 femmes et 12 personnes issues de minorités sur 54 gouverneurs au total (contre 25 et 11 précédemment). Une  composition qui n'a jamais été aussi diversifiée, selon les médias spécialisés. L'actrice Whoopi Goldberg a, elle, été réélue.

Une mobilisation qui commence à porter ses fruits.

L'Académie des Oscars a visiblement fini par entendre les critiques sur son manque de diversité, non seulement parmi ses membres mais aussi dans le choix de ses nominés et vainqueurs. Difficile de rester sourd à la mobilisation contre le racisme et pour les droits des Afro-américains qui soulève les Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, tué lors de sa brutale arrestation par des policiers blancs. Une suite dramatique à la campagne #OscarsSoWhite lancée sur les réseaux sociaux en janvier 2015 lorsque les Oscars avaient récompensé une écrasante majorité de candidats blancs 
 
Publicitaire de formation, Ava DuVernay née en août 1972, est une auteure et réalisatrice prolixe et toujours engagée. En 2012, elle reçoit le Prix du.de la meilleur.e réalisateur.trice au Festival du film de Sundance pour Middle of Nowhere, accordé pour la première fois à une cinéaste noire. Récidive en 2015 , où elle est la première Afro-américaine nommée aux Golden Globe pour Selma. En 2019, elle signe la mini-série Dans leur regard pour Netflix, retraçant l'histoire vraie de cinq adolescents noirs et latinos accusés à tort d'avoir violé une joggeuse à Central Park en 1989. En mars dernier, Netflix faisait l'objet d'une plainte de l'ex-procureure en charge du dossier, Linda Fairstein, pour diffamation. Elle reproche à la fiction de la présenter comme "la raciste" à l'oeuvre derrière la poursuite injustifiée des 5 prévenus, ensuite disculpés.
 

Selma, le film qui met le feu aux poudres. 

En 2014, son film "Selma", sélectionné dans la catégorie du "meilleur film"aux Oscars, doit se contenter de l'Oscar de la "meilleure chanson". Un choix très critiqué,  beaucoup jugeant que le film, retraçant le combat historique mené par Martin Luther King en 1965 pour obtenir le droit de vote à tous les citoyens américains, était injustement ignoré.
 
Déja lors de la sortie, l'équipe du film arborait des t-shirts "I Can't Breathe" lors de la première, en hommage à Eric Garner, un Américain noir asphyxié alors qu'il avait été arrêté par la police, tout comme George Floyd récemment.
 
Nos producteurs ont dit : comment osent-ils faire ça ? Pourquoi remuent-ils de la MERDE ?
David Oyelowo, acteur dans le film "Selma"
Son acteur star, David Oyelowo, a déclaré dans les médias que suite à cette action coup de poing, des membres de l'Académie avaient menacé de nuire à la promotion du film. Selon l'acteur, "ils ont appelé le studio et nos producteurs ont dit: «Comment osent-ils faire ça? Pourquoi remuent-ils de la MERDE? et "Nous n'allons pas voter pour ce film parce que nous ne pensons pas que c'est leur place pour le faire."
 
La vie est une drôle et fascinante aventure, tu ne sais jamais ce qui t'attend au coin de la rue.
Ava DuVernay
 
©Twitter
L'Académie des Oscars a répondu sur Twitter à David Oyelowo: "Ava & David, nous vous entendons. Inacceptable. Nous nous engageons à nous améliorer."
L'actrice a remercié l'Académie des Oscars, avec un brin d'ironie : "La vie est une drôle et fascinante aventure, tu ne sais jamais ce qui t'attend au coin de la rue".

La réalisatrice pourrait bien être contrainte, Covid oblige, d'attendre un peu pour marquer de sa patte ce nouveau comité directeur. La direction des Oscars n'exclut pas de reporter l'édition 2021, programmée le 28 février prochain.