Avoir ses règles à l'école, une source de stress et d'inégalités pour les filles

Aujourd’hui, 11 octobre, c’est la Journée internationale des filles. L’occasion pour Règles élémentaires d'insister sur le rôle que peuvent jouer les règles dans l’égalité des genres. "Il y a urgence à penser les règles et l’impact qu’elles peuvent avoir sur les jeunes filles, d’autant plus qu’elles surviennent de plus en plus tôt", estime l'association.

Image
Avoir ses règles à l'école

Une adolescente sur 3 a déjà subi des moqueries ou des discriminations liées à ses règles, avoir ses règles à l’école est un facteur de stress pour 80% des jeunes filles.

© Droits réservés / Règles élémentaires
Partager2 minutes de lecture

Selon une série de sondages OpinionWay-Règles Élémentaires, il ressort que les jeunes filles scolarisées en France sont dépourvues d’information et de solutions pour gérer leurs règles pendant leur scolarité.

Des règles de plus en plus précoces

Les premières règles surviennent de plus en plus tôt, or les connaissances autour des règles ne sont pas adaptées et arrivent trop tard. L’âge moyen des premières règles est en baisse : 12 ans et 2 mois (soit 5 mois de moins qu’ il y a 30 ans) et 80% des jeunes filles ont leurs premières règles avant 13 ans, soit avant la fin de la 5ème.

20% des jeunes filles ont leurs règles à l’école primaire, or ces établissements ne sont pas du tout équipés pour gérer les règles. Règles élémentaires

20% des jeunes filles ont leurs règles à l’école primaire "or ces établissements ne sont pas du tout équipés pour gérer les règles", relève l'association Règles élémentaires dans son communiqué publié à l'occasion de la Journée internationale des filles, le 11 octobre.

Le SPM

Le SPM, ou syndrôme prémenstruel, est un ensemble de symptômes physiques et psychologiques qui surviennent dans une période de 2 à 7 jours avant l’arrivée des règles et qui touche 3/4 des personnes menstruées. 

©Droits réservés / Règles élémentaires

Si près de trois quart des jeunes filles interrogées déclarent avoir reçu des informations à l’école, seules 50% des moins de 13 ans en ont bénéficié, rapporte l'enquête. Près de la moitié des jeunes filles interrogées affirment pourtant qu'avoir reçu des informations sur les règles leur permet de se sentir plus à l'aise pendant celles-ci. "Informer apparaît donc comme une étape essentielle", insiste Règles élémentaires.

Tweet URL

Un milieu scolaire inadapté

Aujourd'hui, une jeune fille sur 3 a déjà subi des moqueries ou des discriminations liées à ses règles. Le seul enseignement dans le programme officiel sur les règles se fait, le plus souvent, en classe de SVT en 4ème. "Il est déjà bien trop tard", s'insurge l'association.

36% des filles de 11 à 18 ans ont déjà manqué la classe dans l'année à cause de leurs règles, et ce chiffre passe à 53% pour les plus de 15 ans. Règles élémentaires

"Il faut, plaide-t-elle, généraliser l’éducation menstruelle, en l’incluant dans les modules d’éducation à la vie affective et sexuelle et accompagner les enseignants et les personnels éducatifs à faire de leurs établissements des lieux où l’on peut vivre ses règles dans de bonnes conditions".

Toilettes inadaptées, absence de poubelle, de papier toilette, de savon pour se laver les mains, de protections disponibles ni d'endroit pour se reposer. Avoir ses règles à l’école est un facteur de stress pour 80% des jeunes filles, rapporte l'étude d'Opinion Way d'avril 2023. Un stress qui parfois conduit les filles à manquer l'école. 36% des filles de 11 à 18 ans ont déjà manqué la classe dans l'année à cause de leurs règles, et ce chiffre passe à 53% pour les plus de 15 ans.

Dans son communiqué, Règles élémentaires insiste sur le rôle déterminant des enseignants et des personnels encadrant "peu formé·es à accueillir ce sujet, et se montrent parfois peu compréhensif·ves des besoins des élèves".

Règles élémentaires propose aux établissements scolaires des ateliers d'une heure et demi pour déconstruire le tabou des régles destinés aux élèves de la 6e à la terminale. L'animatrice évoque les bons gestes à adopter pendant ses règles, tout comme le sujet de la précarité menstruelle.

Tweet URL

 

Lire aussi dans Terriennes :