Terriennes

Coupe du monde de football féminin : carton médiatique pour les Bleues

Les supporters Français célèbrent la victoire des Françaises (2-1) le dimanche 23 juin au Havre alors qu'elles affrontaient les Brésiliennes pour le huitième de finale.
Les supporters Français célèbrent la victoire des Françaises (2-1) le dimanche 23 juin au Havre alors qu'elles affrontaient les Brésiliennes pour le huitième de finale.
©(AP Photo/Francisco Seco)

Et un nouveau record d'audience pour les Bleues ! Près de 12 millions de téléspectateurs et téléspectatrices ont suivi devant le petit écran le huitième de finale qui opposait la France au Brésil et que les Françaises ont fini par remporter lors des prolongations 2 buts à un.

L'affiche France-Brésil tient ses promesses, même quand il s'agit de foot féminin ! Selon les chiffres de Médiamétrie publiés lundi 24 juin, les Bleues ont battu un nouveau record d'audience sur TF1 dimanche soir, avec 10,6 millions de téléspectateurs(trices) auxquels s'ajoutent 1,3 million de téléspectateurs sur Canal+.

Pour TF1 qui affiche une part d'audience de 49%, c'est même la meilleure audience de l'année, et un record pour un match de l'équipe de France en Coupe du Monde féminine. Durant la rencontre, la chaîne a enregistré un pic à 12 millions de téléspectateurs. Sur l'autre chaîne qui diffuse les matchs, Canal+, le pic a atteint 1,36 million de téléspectateurs vers 23 Heures.
 


Il faut dire que le suspense était de la partie. Il a fallu attendre les terribles prolongations pour départager les deux équipes. C'est finalement la France qui a réussi à décrocher son ticket pour les 1/4 de finale, qui se déroulent vendredi soir au Parc des Princes à Paris, face aux Etats-Unis.

Plus tôt dans la journée, TMC proposait un autre match de huitième de finale, entre l'Angleterre et le Cameroun. Cette rencontre a rassemblé 717.000 de téléspectateurs(trices), soit 6,3% de part d'audience.

Un engouement qui se confirme

Ces bons scores confirment l'engouement des téléspectateurs pour ce mondial. Déjà le premier match de la compétition France-Corée du Sud avait rassemblé près de 11 millions de fans devant les écrans. Très beau succès d'audience aussi pour les rencontres suivantes, le match des Bleues contre la Norvège, 10,3 millions et 9,6 millions pour France-Nigeria.
 

Un pari gagné pour le groupe TF1 qui diffuse en clair une partie des matches de ce Mondial-2019 féminin, parallèlement à Canal+ qui détient les droits de diffusion payante et qui diffuse l'intégralité des rencontres. La première chaîne de télévision française avait misé gros sur cette compétition. Pari gagné, elle est déjà rentrée dans ses frais, ce qui n'était pas le cas l'an dernier pour le Mondial masculin à ce moment de la compétition... En comparaison, lors du Mondial en Russie, le France - Australie avait réuni 12.6 millions de téléspectateurs,  France - Pérou, environ 10.7 millions, seulement 8.7 millions de téléspectateurs pour France - Danemark et enfin 12.5 millions lors du match fou contre l'Argentine en huitièmes de finale.
 

Coup de tête entre la Française Mbock Bathy et la Brésilienne Cristiane lors du match de Coupe du monde dimanche 23 juin 2019 au Havre.
Coup de tête entre la Française Mbock Bathy et la Brésilienne Cristiane lors du match de Coupe du monde dimanche 23 juin 2019 au Havre.
©AP Photo/Francisco Seco

Vu le succès des premiers matchs de cette coupe féminine, TF1 a très vite vu le bénéfice qu'elle pouvait en tirer, et a décidé dès le 11 juin d'augmenter de 60% ses tarifs publicitaires. Dimanche soir, une annonce se négociait entre 112 000 et 116 000 euros les trente secondes à la mi-temps.

Voilà qui (re) dore le blason du football féminin, que l'on gagne ou que l'on perde. A l'instar des propos tenus par la star brésilienne Marta, qui elle détient le nombre de buts (18) marqués en Coupe du monde (masculine comprise). Pour la capitaine de l'équipe du Brésil, une affiche comme France-Brésil est l'occasion à ne pas rater pour valoriser le football féminin. Belle joueuse...
 

Et les salaires des joueuses?

Si le football féminin fait les unes de la presse et suscite l'engouement du public comme celui des sponsors et des annonceurs, qui d'ailleurs ont largement fémininisé leurs slogans au cours de ces dernières semaines (à l'exemple d'une marque de réparation de pare-brise, qui pour la première fois met en scène une jeune femme) sur le plan financier, elles sont loin d'être les égales de leurs homologues masculins.

Une footballeuse gagne en moyenne 2 494€ brut par mois alors qu'un homme gagne plus de 100 000€. La finance pour tous, un site pédagogique sur l'argent et la finance, a lancé un quizz pour montrer les fortes inégalités de salaire qui existent entre les femmes et les hommes dans le monde du football.