Covid-19 : femmes en première ligne

Infirmières, couturières, caissières, en télétravail, futures mamans... Comment les femmes font-elles face à la pandémie de coronavirus qui paralyse une grande partie du monde en ce début d'année 2020 ? Avec la recrudescence des violences conjugales et familiales liée au confinement, difficultés d'accès aux soins prénatals, droit à l'IVG entravé, précarité financière, charge mentale pour l'éducation des enfants et les tâches domestiques...  Majoritaires au sein du personnel soignant ou d'aide à la personne, elles sont aussi en première ligne pour contribuer à la lutte contre la propagation du virus. 

<p>La Norvégienne Ada Hegerberg, de l'Olympique Lyon, embrasse la Coupe après la finale de l'UEFA entre son club et le FC Barcelona à Budapest, Hongrie, le 18 mai 2019. Victoire de Lyon 4-1 sur Barcelone. </p>
Alors que s'annonce la reprise du calendrier sportif après la crise sanitaire de la Covid-19, Ada Hegerberg, Ballon d'or 2018,...
Des femmes transgenres rompent le jeûne durant le ramadan à Rawalpindi (Pakistan), le 9 mai 2020
Adnan Ali, danseuse transgenre, menait une vie confortable, libérée des contraintes financières auxquelles sa communauté échappe...
En Allemagne, un dispositif a été mis en place pendant le confinement, comme en France et en Espagne, aux caisses des supermarchés pour permettre aux femmes victimes de violences de se signaler et d'obtenir de l'aide.
En France, les violences conjugales ont augmenté d'au moins 36% pendant la période de confinement, selon un première estimation...
Des employées de maison éthiopiennes attendent devant le consultat d'Ethiopie à Hazmieh, une banlieue de Beyrouth, pour s'enregistrer en vue de leur rapatriement, le 18 mai 2020
Renvoyée sans valise, salaire ou passeport, Sofia est, comme de nombreuses employées domestiques étrangères au Liban, victime de...
L'athlète iranienne Maryam Toosi s'entraîne sur son toit à Téhéran, le 19 mai 2020
La pandémie de Covid-19 a forcé les sportifs du monde entier à tenter de se maintenir en forme malgré le confinement et la...
A Paris, une bannière remercie les professionnels en première ligne dans la crise du Covid-19, le 20 avril 2020.
A la crise sanitaire du Covid-19, s'ajoutent des crises économique et sociale qui affectent tout particulièrement les femmes. Ces...
Des poupées disposées à la place de supporters dans les gradins du stade du FC Séoul lors du match de championnat contre Gwangju le 17 mai 2020
Garnir ses tribunes en temps de pandémie oblige à être imaginatif... avec quelques ratés. Le FC Séoul, club de football sud-coréen, a dû s'excuser après avoir été accusé d'avoir placé des poupées sexuelles dans son stade. "Nous sommes sincèrement désolés d'avoir mis nos supporters mal à l'aise", a...
<p>Infirmière colombienne à Soacha, Bogota, le 1er avril 2020.</p>
A travers le monde, infirmières et autres personnels soignants reçoivent hommages et applaudissements. Pourtant, en Colombie,...
Portrait supposé de Martha Matilda Harper, vers 1914.
En France, 77 000 salons de coiffure ont rouvert leurs portes ce 11 mai, au grand soulagement de ceux et celles qui, après huit...
Vanessa  Moungar, lauréate du Margaret 2020, directrice du département genre, femmes et société civile à la Banque africaine de développement. Elle est également membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique.
Le confinement n'aura pas eu raison des prix Margaret 2020 : pour la 8e année, ce 21 avril, ils ont récompensé la créativité,...
Au centre, June Almeida, virologue écossaise. Elle fut la première à observer un coronavirus humain dans les années 1960, au laboratoire de l'hôpital St. Thomas à Londres. Elle est décédée en 2007 à l'âge de 77 ans.
Son nom était inconnu du grand public jusqu'ici : June Almeida. Il aura fallu attendre que la pandémie de Covid-19 fasse les...
Les femmes touchées par la crise Covid-19
Au Liban, déjà affaibli par une profonde crise économique, la pandémie de Covid-19 frappe directement les adolescentes. En...
Photo extraite du compte Instagram #poureux.
La crise du Covid-19 accentue la misère. D'autant que l'obligation de rester chez soi isole plus encore les sans-abri. De ce...

Pages