"Damoiselle", saison 2 : dénoncer les diktats imposés aux femmes à travers l'Histoire

Dans l'Égypte antique, au Moyen Âge, ou bien encore sous la Révolution française, "Damoiselle" dissèque avec humour sous forme de tutos les recettes mais aussi les diktats de beauté des femmes à travers l'Histoire. Et pour chaque épisode de cette websérie, un expert replace dans son contexte la condition des femmes au fil des siècles. Après le succès de la première saison, voici la saison 2 ! 

Image
damoiselle 2
©TV5mondeplus
Après les tutos de "Damoiselle" saison 1, découvrez les FAQ dans une nouvelle saison 2 très attendue ici https://tv5mon.de/Damoiselle.
Image
Damoiselle
©TV5MONDE
Incarnée par l’actrice, autrice et réalisatrice Ambre Larrazet, Damoiselle, une série humoristique et historique, de 8 épisodes de 5 minutes, qui met en scène des personnages féminins à travers l’Histoire. A retrouver gratuitement sur la plate-forme TV5MONDEplus
Image
Ernestine
©TV5MONDEplus
Ernestine, demi mondaine, cocotte du 19ème siècle, incarnée par la comédienne Ambre Larrazet, teste le premier fer à friser électrique, dans l'un des huits épisodes de la websérie "Damoiselle", à retrouver gratuitement sur la plateforme TV5MONDEplus.
Partager9 minutes de lecture

Et si les influenceuses avaient toujours existé ? En Égypte antique, au Moyen Âge, en Gaule occupée, elles auraient pu partager leurs tutos beauté. Comment s'épiler le front haut, se fabriquer des serviettes hygiéniques en laine de mouton, ou encore faire son shopping cosmétique en Gaule occupée par les Romains ? L'idée de fond étant de déconstruire les stéréotypes et les clichés véhiculés et imposés aux femmes par les modes selon l'époque. Voilà le principe de la websérie "Damoiselle", créée par Quennie Tassel et Ambre Larrazet et coproduite par TV5MONDE, Taleseed, Et Bim, avec l'appui du CNC. 
 

La saison 1 sortie en janvier 2022 ayant cartonné, une saison 2 paraissait donc incontournable. Voilà qui est fait, un an plus tard, 16 nouveaux épisodes sont en ligne sur la plate-forme TV5mondeplus. Et c'est toujours accessible gratuitement ! "Hey! Salut mes catholistas, c'est Isabeau, Isabeau, la pudique" qui ouvre le bal "en se faisant la malle" pour le premier épisode de cette nouvelle saison. 
 


De l'Antiquité jusqu'au 20e siècle, encore et toujours des injonctions de beauté
Antiquité, Moyen-Âge, Révolution française, Seconde Guerre mondiale... Dans chaque épisode, la comédienne Ambre Larrazet se glisse dans la peau d'une héroïne de l'époque en version youtubeuse, histoire de dénoncer avec humour et ironie (non sans rappeller la série à succès française "Kaamelot", les fans devraient s'y retrouver !, ndlr ) les  injonctions subies par les femmes question beauté et mode au fil des siècles.
 

Première et deuxième saison sont composées de huit épisodes de cinq minutes, auxquels s'ajoutent huit séquences de décryptage, "L'éclairage de Julien", dans lequel Julien Megalhaes, spécialiste en histoire de la beauté et de la mode, revient en détail sur le contexte et la condition des femmes de chaque époque traitée.

"Queenie (Queenie Tassel, co-réalisatrice et co-autrice de la série, ndlr) a eu l'idée il y a trois ou quatre ans. Elle m'a vite intégrée dans ce projet et on s'est vite arrêtées sur ce format de tuto beauté. On voulait vraiment faire un décalage entre avec de vraies astuces à ne pas faire chez vous ! (rires) On voulait vraiment faire un décalage entre les codes d'aujourd'hui et le passé. Avec de vraies astuces, à ne pas faire chez vous ! (...) On ne s'est pas arrêtées juste à la beauté, au vêtement. On apprend plein de choses sur ces femmes", explique Ambre Larrazet sur le plateau du 64' de TV5monde. 
 

"Tout est vérifié par Julien le but était surtout d'apprendre des choses, on n'est pas dans la moquerie, on est dans l'inspiration. On a choisi de créer des personnages assez forts car même si les femmes ont souffert, elles ont réussi à se battre, l'important pour nous était de faire passer des messages", tient à préciser la comédienne et co-réalisatrice qui incarne tour à tour Isabeau, la pudique, noble dame du 16ème siècle, Ensemekhtouès, youtubeuse de l'Egypte antique, Ermance, la noble au front haut, ou encore Octavia, Suzon, Marie, la révolutionnaire ou Ernestine, cocotte du 19ème et fan de Maupassant …

Les menstruations, au temps des Pharaonnes

"Je ne vais pas y aller par quatre pyramides, on va parler d'un sujet tabou : les menstruations", lance l'influenceuse à la mode pharaonne, "La semaine dernière, j'ai passé une journée entière avec une tâche de 'vous savez quoi' sur ma tunique, et personne n'a pensé à me le dire ! Pourquoi ? On se le demande !".
 

Je ne vais pas y aller par quatre pyramides, on va parler d'un sujet tabou : les menstruations.
Ensemekhtouès, "youtubeuse" de l'Egypte antique

Ce à quoi répond le scribe qui l'accompagne "Je ne parle pas de ces choses répugnantes, maîtresse..." Une manière de dénoncer avec ironie le tabou des règles qui a perduré à travers les siècles, même si aujourd'hui, on parle heureusement plus ouvertement et (presque) sans honte de "ces choses répugnantes" (sic).

Dans cet épisode, la jeune femme partage des astuces pour fabriquer soi-même des protections périodiques, faites de papyrus ou de boules d'herbes séchées. Et pour "celles qui sont amenées à travailler debout, les éleveuses, les agricultrices, les commerçantes", il y a la laine, "pas très vegan, mais très absorbante", ajoute-t-elle, histoire de rappeler à notre "mauvaise" mémoire que, oui, les femmes travaillaient à cette époque, comme à toutes les autres, et qu'elles y occupaient des emplois présentés -à tort, donc- comme étant réservés à la gente masculine
 

C'est en Egypte que l'on a trouvé les traces des premières protections périodiques.
Julien Magalhaes, consultant en histoire de la série

Julien Magalhaes, joint par Terriennes, nous rappelle que toutes ces méthodes existaient bel et bien : "C'est en Egypte que l'on a trouvé les traces des premières protections périodiques. C'était un pays où l'on traitait de tous les endroits du corps y compris dans le cadre de ce sujet-là. On faisait des pommades, des onguents. Il y avait une idée d'impureté bien-sûr, les femmes pouvaient être écartées des cérémonies religieuses pendant leurs menstrues, mais je ne pense pas qu'il y avait un plus grand tabou en Egypte antique qu'il y en a encore aujourd'hui à notre époque !". 
 

Diktats de beauté, une mauvaise habitude séculaire

"Damoiselle" cherche à dénoncer les diktats de beauté qui aujourd'hui peuvent nous paraitre totalement ridicules -et sans aucun doute remplacés par d'autres en ces temps modernes, tout aussi ridicules - auxquels ont du se plier les femmes au cours des siècles.

"Je crois que l'anecdote la plus marquante est l'épilation du front ! Regardez comme ça m'allait tellement bien !!! Apprendre que l'on faisait cela avec de la cire et de la pisse d'âne, c'est tout de même assez surprenant ...", lance Ambre Larrazet.  Le tuto d'Ermance se situe à la fin du Moyen Âge : "On a voulu mettre en avant le fait que c'était surtout des mères, en tout cas elles étaient vues comme ça par la société. C'était le rôle qu'elles devaient accomplir"

Front hautement dégagé et sourcils éradiqués, voilà ce qui faisait la "tendance" chez la noblesse de l'époque moyenâgeuse. De quoi nous laisser sans commentaire si on osait tenter un comparatif contemporain, qu'il s'agisse du maillot intégral ou du courant anti-épilation du moment ... 
 

Ermance, Damoiselle du Moyen Âge
Ermance, incarnée par Ambre Larrazet, dans la série "Damoiselle" sur TV5MONDEplus, trop fière d'arborer haut son "front haut" dans son tuto sur l'épilation capillaire...
©TV5MONDEplus

"Ce qui est intéressant quand on se penche sur l'évolution des critères de beauté imposés à la femme, c'est qu'il y a quand même des choses qui se recoupent. Souvent, on lui demande d'être pâle, mince, et en 'modestie', ce qui sont plus des critères liés à l'obéissance, à la jeunesse. Tous ces critères de minceur, de fragilité, ça rejoint une idée du contrôle de la femme.", ajoute le professeur d'histoire. 

A (re)lire notre article ►Femmes à travers l'Histoire : "sois laide et tais-toi !"
 

C'est important de reparler du rôle des femmes dans l'Histoire, car très souvent, elles sont tout simplement effacées des livres d'histoire. Leur vie quotidienne et leur rôle dans la vie politique, soit cela n'a pas été noté, soit il a été perdu au fil des années, parce qu'on ne jugeait pas cela important.
Julien Magalhaes, consultant histoire de "Damoiselle"
julien, eclairage Damoiselle
Julien Magalhaes est auteur, consultant en Histoire et professeur des Modes et du Costume à l’école Duperré à Paris. Passionné par les époques qui ont précédé la nôtre, il a passé huit ans au pôle design de plusieurs maisons de mode (Balmain, Givenchy). Depuis 2020, il anime un compte Instagram @julienmaelstrom où il analyse les anachronismes présents dans les films historiques.
©TV5MONDEplus

"C'est important de reparler du rôle des femmes dans l'Histoire, car très souvent, elles sont tout simplement effacées des livres d'histoire. Leur vie quotidienne et leur rôle dans la vie politique, soit cela n'a pas été noté, soit il a été perdu au fil des années, parce qu'on ne jugeait pas cela important", insiste le spécialiste de l'histoire de la mode.

"Avec Damoiselle, ce qu'on a essayé de faire c'est justement d'aller regarder ces évènements de l'histoire. Par exemple, la marche des femmes sur Versailles les 5 et 6 octobre 1789, ce soulèvement populaire d'abord féminin qui ramène le roi à Paris, c'est quand même incroyable et on en parle peu, c'est pour cela qu'on en a fait un épisode", ajoute-t-il. 

Marie, la révolutionnaire, Damoiselle
Marie, la "sans-culotte" de la Révolution française, harangue ses concitoyennes pour "aller botter le cul au roi", dans la série "Damoiselle" sur TV5MONDEplus. 
©TV5MONDEplus

Tutos et FAQ engagés ?

Le style affiché est clair, direct, efficace. Le ton se veut léger avec ce débit rapide et le vocabulaire bien connu de tous ceux et toutes celles qui ont l'habitude de regarder des tutos sur le net. "On ne se moque pas des youtubeuses, au contraire, elles nous ont beaucoup inspiré, ce sont des entrepreneuses, des cheffes d'entreprise, elles sont force de proposition, créatives. Les critères de beauté emprisonnent toujours le corps d'une manière générale, ça évolue certes mais trop doucement. Mais justement, quand on voit ces femmes qui prennent possession de leur corps, dans la manière qu'elles ont de le mettre en scène, ça c'est très enthousiasmant !", tient à ajouter Julien Magalhaes.

"Beaucoup d'hommes regardent nos tutos", précise la comédienne. Et puis l'avantage, comme elle tient à le rappeler, c'est que c'est gratuit, en page d'accueil de la plate-forme TV5MONDEplus. Faut-il s'attendre à une saison 3 ? "C'est sans fin, il y a des millénaires d'histoire de la beauté et puis il y aura sans doute une damoiselle du futur ! ", confiait Ambre Larrazet lors du lancement de la série, toujours prête à renfiler son costume, d'époque, bien sûr.