Terriennes

Des femmes casques bleus déployées au Soudan du Sud

Chargement du lecteur...
© TV5 MONDE

Pour lutter contre les violences sexuelles et mieux prendre en charge les victimes, le Rwanda a déployé 80 femmes officiers de police au sein de la mission Onusienne au Soudan du Sud.

dans
En plein coeur de Juba, la capitale du Soudan du Sud, plus de  40 000 personnes s'entassent toujours sous la protection toute relative des casques bleus. Ils sont bien souvent incapables d'empêcher les violences, notamment sexuelles à l'intérieur ou aux abords de ce camp. Le Rwanda a donc décidé déployé 80 officiers de police, féminines, pour mieux répondre aux besoins des déplacés.

Specioze Dusabe fait partie de l'unité de police constituée du Rwanda qui vient d'être déployée.  "Dans une zone de conflit, les femmes et les enfants sont les plus vulnérables. Voilà la réalité. Donc pour gérer des cas de violences basées sur le genre, des violences sexuelles et bien les femmes policières peuvent faire un bien meilleur travail que les hommes."

La plupart de ces femmes ont déjà servi dans d'autres missions de maintien de la paix, en Haïti ou au Mali. C'est le premier contingent paritaire déployé dans le monde. C'est aussi un des rares commandé par une femme, Teddy Ruyenzi. Elle sert depuis plusieurs années dans l'armée Rwandaise et estime que  "c'est une bonne chose pour les femmes du Soudan du Sud et pôur celles du monde entier parce que cela démontre qu'une femme peut faire exactement le même travail qu'une homme."

Dans tous les pays où ils sont déployés, les casques bleus sont régulièrement accusés de viols notamment dans ces camps de déplacés qu'ils sont censés protéger. Les Nations-Unies ont mis en place une strict politique de tolérance zéro. En 2017, plusieurs contingents ont même été renvoyé dans leur pays, après des allégations de violences sexuelles.