En Chine, les autrices percent dans la science-fiction

Les écrivaines prennent d'assaut la scène de la science-fiction, jusqu'ici terre gardée masculine. Leur montée en puissance est même l'une des tendances les plus notables du genre. C'est ce qui est apparu à la convention de Chengdu, en Chine.

Image
chinoises sciences fiction

Image twitter

Partager2 minutes de lecture

Le roman fantastique Nettle & Bone de T. Kingfisher, alias l'autrice Ursula Vernon, a remporté le prix Hugo 2023 du meilleur roman de science-fiction à Chengdu, où s'est tenue la Worldcon 2023.

Tweet URL

Cette année, la Convention mondiale de science-fiction, ou World Science Fiction Convention, plus connue sous le nom de Worldcon, s'est tenue pour la première fois en Chine du 18 au 22 octobre 2023. Ce rassemblement de science-fiction, le plus ancien et le plus influent au monde, attire des foules de fans locaux enthousiastes. 

Un espace d'expression à conquérir

La Chine est encore considérée comme un pays relativement conservateur sur le plan social et, sous la présidence de Xi Jinping, l'espace d'expression du féminisme s'est encore rétréci au cours de la dernière décennie. Mais dans le domaine de la science-fiction, le nombre de femmes auteurs a explosé ces dernières années, salue Regina Kanyu Wang, écrivaine et éditrice nominée pour deux prestigieux prix Hugo lors de la Worldcon de cette année.

Aujourd'hui, de nombreuses écrivaines chinoises de science-fiction s'intéressent aux problèmes auxquels les femmes sont confrontées et que les hommes ne ressentent pas forcément. Regina Kanyu Wang

Davantage de femmes réalisent aujourd'hui que "ce n'est pas seulement ce style de science-fiction nerd ou geek qui peut être publié, ou qui peut être considéré comme de la science-fiction, met-elle en avant. Liu Cixin (l'auteur de la célèbre trilogie du Problème à trois corps) est formidable, nous l'aimons tous. Mais il y a tellement d'autres choses en dehors du style Liu Cixin".

Tweet URL

La bonne nouvelle, c'est que lorsque les femmes commencent à écrire, elles n'ont pas l'impression d'être traitées de manière inégale, observe Regina Kanyu Wang, soulignant que le marché et les lecteurs exigent de nouvelles perspectives.

"Aujourd'hui, de nombreuses écrivaines chinoises de science-fiction s'intéressent aux problèmes auxquels les femmes sont confrontées et que les hommes ne ressentent pas forcément, explique Zhou Danxue, spécialiste de la littérature à l'université Xi'an Jiaotong-Liverpool. Les écrivaines peuvent utiliser leurs propres méthodes pour refléter des sentiments féminins uniques."

Internet : un nouveau sens de la communauté

Au cours des deux dernières années, quatre anthologies composées uniquement d'autrices ou non binaires ont été publiées, ce qui constitue une avancée majeure. Auparavant, il n'existait même pas de collection exclusivement féminine, et avant les années 1990, très peu de femmes comptaient parmi les auteurs de premier plan.

Internet a supprimé de nombreux obstacles commerciaux et sociétaux à la paternité d'une œuvre, en particulier pour les auteurs non masculins. Ni Xueting

The Way Spring Arrives, l'une des anthologies coéditées par Regina Kanyu Wang, comprend un essai montrant que l'internet est un terrain propice à l'expression des talents des femmes et des homosexuels. 

Tweet URL

Son utilisation généralisée "n'a pas seulement apporté aux gens un nouveau sens de la communauté, mais... a supprimé de nombreux obstacles commerciaux et sociétaux à la paternité d'une œuvre, en particulier pour les auteurs non masculins", explique l'écrivaine Ni Xueting.

Tweet URL

Pourquoi une fille aime la science-fiction ?

Chen Qiufan, l'un des auteurs de science-fiction les plus connus en Chine, relève que, traditionnellement, le genre n'était pas pris au sérieux et était considéré comme "écrit et lu par des garçons". Aujourd'hui, vous avez "un public beaucoup plus large et plus diversifié", note-t-il, estimant que la répartition hommes-femmes de ses propres lecteurs était de l'ordre de 50/50.

Monet, une jeune femme de 21 ans en visite à la Worldcon, raconte qu'elle s'était parfois sentie isolée au sein de sa communauté de fans. "C'est difficile de partager mes centres d'intérêt avec des gens qui ne comprennent pas. Ils se demanderaient pourquoi une fille aime la science-fiction ?", dit-elle.

Elle reste néanmoins optimiste et considère que ces attitudes pourraient changer, évoquant les écoliers qui se promenaient avec enthousiasme dans les environs. "(L'intérêt pour) la science-fiction chinoise doit être cultivé dès l'enfance... Je ne pense pas que nous ayons eu ce genre d'opportunité quand nous étions jeunes... Je les envie vraiment, pour être honnête."