Terriennes

Entretien - Julienne Lusenge : "Le Congo n'est pas la capitale du viol"

Chargement du lecteur...
Interview de Pascale Veysset

Julienne Lusenge est militante des droits des femmes en RDC. Elle dirige l'association Solidarités des femmes pour la paix et le développement intégral (Sofepadi). Lauréate du "2018 International Women's Rights Award" , elle répond à nos question en duplex de Genève.

dans
Une récompense pour "toutes les personnes qui travaillent pour leur survie". Voilà le sens que Julienne Lusenge donne à cette distinction. La militante souhaite aussi la dédier à toutes les congolaises qui luttent jour après jour pour dire non à la violence, qui veulent changer le statut de la femme et aller vers une société plus juste au Congo.
 

"Le Congo n'est pas la capitale du viol"

Julienne Lusenge rejette ce qualificatif de RDC "capitale du viol". Pour elle, le pays est la capitale des femmes fortes qui luttent tous les jours pour changer leur situation. La présidente de l'ONG Sofepadi voudrait que l'on reconnaisse ces efforts. 
Elle explique "notre vie a basculé avec l'armée de groupes armés ougandais ou rwandais sur le sol congolais" coupables, selon elle, de violences contre les femmes. Mais Julienne Musenge précise que des éléments de l'armée congolaise ont, eux aussi, commis des violences de ce type, tout comme des Casques bleus de l'ONU.
 

Lire aussi dans Terriennes ► le viol arme de guerre