Terriennes

États-Unis : la Caroline du Sud sanctuarise le droit à l'avortement

La directrice des affaires publiques de l'organisation Planned Parenthood, qui gère de nombreuses cliniques pratiquant des IVG, Vicki Ringer. Elle s'exprime à propos de la décision de la Cour suprême de Caroline du Sud d'invalider une loi interdisant l'avortement au-delà de six semaines.
La directrice des affaires publiques de l'organisation Planned Parenthood, qui gère de nombreuses cliniques pratiquant des IVG, Vicki Ringer. Elle s'exprime à propos de la décision de la Cour suprême de Caroline du Sud d'invalider une loi interdisant l'avortement au-delà de six semaines.
AP Photo/James Pollard

La Cour suprême de Caroline du Sud invalide une loi interdisant l'avortement après six semaines de grossesse. C'est la première fois depuis la fin du droit à l'avortement aux États-Unis qu'une Cour suprême d'un État garantit ce droit. 

C'est un revers de taille pour les opposants à l'IVG. Pour la première fois depuis la fin du droit fédéral à l'avortement aux États-Unis, une Cour suprême d'un État américain l'a garanti pour ses habitants, au nom de la Constitution locale. Le 5 janvier 2023, la plus haute juridiction de Caroline du Sud invalide une loi interdisant d'avorter après six semaines de grossesse. "Nous jugeons que le droit au respect de la vie privée inscrit dans notre Constitution couvre les décisions des femmes d'avorter", justifie-t-elle.

Chargement du lecteur...

C'est avec un raisonnement similaire que la Cour suprême des États-Unis avait sanctuarisé, en 1973 dans son arrêt Roe v. Wade, le droit des Américaines à avorter. Mais en juin dernier, dans une volte-face historique, elle a estimé que cette décision était erronée et rendu la liberté à chaque Etat de légiférer à sa guise en la matière.

Un pays fracturé

Depuis, le pays est fracturé entre les Etats ayant décrété des interdits, principalement situés dans le Sud et le centre, et ceux ayant renforcé l'accès aux interruptions de grossesse sur leur sol, plutôt sur les côtes. Ce paysage est très mouvant. Chaque mesure fait l'objet de recours en cascade devant les tribunaux locaux. Depuis juin, des mesures restrictives ont été bloquées en urgence dans plusieurs États en attendant des décisions de fond.

La Cour suprême de Caroline du Sud est la première à rendre un arrêt définitif. "C'est une victoire monumentale pour la protection des avortements légaux dans le Sud", réagit l'organisation Planned Parenthood, qui gère de nombreuses cliniques pratiquant des IVG.

Chargement du lecteur...

Cela ouvre en effet de nouvelles perspectives aux femmes de la région privées d'accès à l'avortement, notamment dans les Etats d'Alabama ou du Tennessee. Ce n'est pourtant pas forcément la fin de la guerre. Dans sa décision, la Cour suprême de Caroline du Sud estime que le droit au respect de la vie privée peut être "limité" à condition que cela soit fait de manière "raisonnable".  Cela pourrait permettre aux législateurs locaux d'introduire de nouvelles restrictions.