Féminismes

"Historiques", politiques, religieuses, activistes... les féministes sont diverses, nombreuses. Tour d'horizon.

Des panneaux de rue féminisés ont été installés début janvier dans les rues de Genève, à l'initiative de la maire Sandrine Salerno, déclenchant une virulente polémique.
A première vue, les panneaux semblent identiques à ceux qui indiquent depuis longtemps les passages piétons genevois, sauf à y...
GHB, tranquillisants, somnifères... Ces substances sont utilisées pour provoquer confusion et trou noir chez celles (et ceux) qui...
Muriel Douru signe <em>Putain de Vies : itinéraires de travailleuses du sexe,</em> La boîte à bulles, 24€
<p>Muriel Douru signe &quot;Putain de Vies&quot;, un roman graphique retraçant l&#039;histoire de neuf...
Ikambere ("maison d’accueil" en Kinyarwanda, langue du Rwanda) est une association créée en 1997 par Bernadette Rwegara. Située...
Made in Bangladesh, sorti le mercredi 4 décembre en France, retrace le parcours de Shimu, 23 ans, ouvrière d’une usine textile....
Féminines, au théâtre des Abbesses jusqu&#039;au 7 décembre.&amp;nbsp;
La pièce de théâtre Féminines raconte l’histoire d’une équipe de football féminin dans les années 1970. Plus que la création...
Rebecca Amsellem, militante et fondatrice de la lettre d&#039;information féministe Les Glorieuses.
En France, les femmes gagnent 24% de moins que les hommes. Cette inégalité salariale est à l'origine de l'engagement de Rebecca Amsellem. Cette militante, nouvelle figure de la scène féministe française, a lancé il y a 4 ans sa lettre d'information, la newsletter Les Glorieuses, qui questionne la notion d'égalité hommes femmes. Rencontre à l'occasion du festival Les Créatives à Genève.
A gauche, l&#039;Eve mitochondriale (travail personnel signé Ludela), au milieu notre ancêtre Lucy, et à droite Théroigne de Méricourt (illustration), &quot;L&#039;amazone rouge&quot; de la Révolution française, morte internée dans un asile.
Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Pour quelques centaines d'euros, un test ADN commandé sur internet nous permet de remonter...
Eh bien dansez maintenant !
2018 avait déjà vu fleurir les pièces féministes dans ce grand théâtre international qu’est le Festival d’Avignon, dans le sud de...
Il y a cinquante ans, une série d'émeutes éclataient en face du Stonewall Inn, l’un des seuls bars gay de New York. Des...
Blandine, militante du collectif féministe &quot;La Barbe, dans une rue adjacente au Cirque d&#039;Hiver après avoir été violemment évacuée par le service d&#039;ordre de la soirée &quot;Dialogues sur l&#039;Europe&quot;, organisée par Valeurs Actuelles et les Eveilleurs d&#039;espérance à Paris, le 26 avril 2019.
Y-a-t-il une femme pour parler d'Europe ? Apparemment non, selon les organisateurs d'une soirée-débat initiée par l'hebdomadaire...
Des boîtes percées recèlent des compositions qui dénoncent différents aspects du patriarcat dans la société suisse des années 1960. Les Suissesses n&#039;ont le droit de vote au niveau fédéral que depuis 1971 - grâce à une votation des hommes. A l&#039;issue d&#039;un premier scrutin, en 1959, ils le leur avaient refusé.
Le Centre culturel suisse de Paris rend hommage à Doris Stauffer, disparue en 2017. Artiste jusqu'à présent méconnue du grand...
Les femmes au foyer fournissent un travail quotidien réel et non rémunéré, invisible aux yeux de la société. Selon les autrices québécoises Camille Robert et Louise Toupin, à l&#039;origine d&#039;un ouvrage collectif sur le travail invisible des femmes, il serait même oublié des combats féministes.
Femmes au foyer, nounous, stagiaires ou aidantes... Leur travail est réel, mais invisible - et oublié des féministes ces...

Pages