Terriennes

Foot féminin et "Origine du monde" : la Une de Charlie sur la touche

La Une du magazine satirique Charlie Hebdo crée la polémique sur les réseaux sociaux, alors une bonne ou une mauvaise pub pour la Coupe du monde féminine de football ?
La Une du magazine satirique Charlie Hebdo crée la polémique sur les réseaux sociaux, alors une bonne ou une mauvaise pub pour la Coupe du monde féminine de football ?
©twitter

Antireligion, antifootball et antiféministe, Charlie ? Le journal satirique ne déroge pas à sa tradition de se moquer du ballon rond. Le football féminin n'y coupe donc pas. Un sexe de femme et un ballon à la place du clitoris. Sur Twitter, certain.e.s y voient presque une sorte de consécration, d'autres plutôt un dérive injurieuse et ultrasexiste, bref du Charlie tout craché ?

"On va en bouffer pendant un mois !"... Comme il fallait s'y attendre, et Charlie n'en attendait sans doute pas moins, une telle Une ne pouvait que faire le buzz en cette période de Coupe du monde de football ... féminin.

En découvrant ce dessin signé Biche, montrant en gros plan un sexe de femme avec en lieu et place du clitoris, un ballon de football, la twittosphère a très vite fait la ola. Le hashtag Charlie Hebdo s'est retrouvé dans les tendances pendant toute la journée.

Parmi les premières à sortir le carton rouge, l'écrivaine journaliste et historienne Mona Chollet.
 
D'autres twittos tiennent plutôt à rappeler que le magazine satirique perpétue ainsi une vieille tradition inscrite dans son ADN, qui depuis toujours s'évertue à tacler la "religion football".
 
Par le passé, lorsque toute la planète (ou presque) est rivée sur son écran de télévision aux heures de grands matchs, d'hommes, le journal a su aussi se moquer de la virilité des joueurs et de leurs supporters. 
 
Pour rappel, peu avant la Coupe du monde de 1998, François Cavanna, dessinateur à Charlie Hebdo, avait écrit ce poème dans le hors-série L'horreur footballistique :  "Le ballon est con. Le ballon rend con. Con comme un ballon. Tout rond."
 

 D'un point de vue plus "artistique", en cette semaine du bicentenaire de Gustave Courbet, d'autres voient dans cette Une une sorte d'hommage subtil célébrant à la fois l'illustre tableau du peintre, l'incontournable L'Origine du monde et le football féminin. 
 

C'est ni sexiste ni féministe, c'est du Charlie !, s'exclame encore un internaute. Alors un but partout, la balle au centre ?
 
Pas si sûr, car l'éditorial de Riss intitulé "Le foot féminin devra-t-il aussi participer à l'abrutissement des foules pour être pris au sérieux et considéré comme l'égal du foot masculin ?" , joue les prolongations. 
 
Sur les plateaux de télévision, le dessin de Biche suscite également le débat. Certaines chaînes françaises ont décidé de le censurer ou de le montrer en le "floutant". A noter que sur le plateau de C news, l'animateur Pascal Praud a décidé de ne pas diffuser la Une de Charlie. Comme il le dit au journal L'Express, il juge ce dessin de "quand même très sexiste. (...) Réduire une femme à un tel dessin, avec cette légende très vulgaire"... Le même animateur avait récemment traité d'hystérique une militante écologiste, qui avec beaucoup de verve il est vrai, se défendait seule sur le plateau face à des invités ouvertement climatosceptiques. Antisexiste un jour mais pas toujours ...