Terriennes

France : la nouvelle Marianne, nouveau symbole féministe ?

Trois représentations de Marianne, symbole féminin de la République Française : le prochain timbre poste, la figure de Marianne "La liberté guidant le peuple du peintre Delacroix et un buste de Marianne avec l'écharpe tricolore, tel qu'on peut le voir dans les mairies de France.
Trois représentations de Marianne, symbole féminin de la République Française : le prochain timbre poste, la figure de Marianne "La liberté guidant le peuple du peintre Delacroix et un buste de Marianne avec l'écharpe tricolore, tel qu'on peut le voir dans les mairies de France.
(collage F.V.)

Emmanuel Macron a dévoilé le visage de "sa" Marianne qui ornera les timbres postaux français. Longue chevelure, boucles au vent, dessinée de profil et coiffée du traditionnel bonnet phrygien ...  L'Elysée la présente comme "fonceuse", "déterminée"... et "féministe".  Vraiment ?

dans
Et c'est parti pour cinq ans !

La nouvelle Marianne dévoilée par le chef de l'Etat français aura eu droit, comme il est d'usage pour chacun de ces baptêmes philatéliques particuliers, à un communiqué de presse enflammé. Cette Marianne, surnommée "L’Engagée",  se veut donc "fonceuse", "déterminée""jeune" et... "féministe" !
 
L'artiste qui l'a créée, Yseult Digan, YZ de son nom d'artiste, est une quarantenaire franco-anglaise vivant à Abidjan. "Je voulais que cette Marianne soit forte, fière et volontaire, avec un regard franc qui porte vers l'avenir"explique-t-elle.
Bien vu.
L'artiste Yseult Digan
L'artiste Yseult Digan
(capture écran)


Une oeuvre présentant une femme prostrée, l'oeil vitreux et la tête baissée aurait été moyennement appréciée. Emmanuel Macron a ensuite complimenté l'artiste, figure reconnue de la scène du street-art. : "Vous avez su marier la référence du bonnet phrygien et la liberté de la chevelure". Voici donc "Marianne l'engagée", "le nouveau visage de la République", qui n'est qu'"une bataille de chaque jour" et qui, rappelle-t-il, "n'est jamais acquise".

Dès ce lundi 23 juillet, les timbres français auront son visage.
 


Ce n'est pas parce qu'elle a les cheveux détachés qu'elle est féministe. Mais ça ne serait pas une mauvaise idée de mettre un peu plus de diversité dans les Mariannes puisque la France a une population métissée.
Mathilde Larrere, historienne

Mais en quoi cette Marianne, cuvée 2018 et cheveux au vent serait-elle féministe ?
"Une Marianne féministe ?  Une icône féministe ? Cela n'a aucun sens historiquement. ! Telle qu'elle est représentée, elle existe sous cette forme-là dans des époques où la question du féminisme n'existait pas. Ce n'est pas parce qu'elle a les cheveux détachés qu'elle est féministe. Mais ça ne serait pas une mauvaise idée de mettre un peu plus de diversité dans les Mariannes puisque la France a une population métissée" remarque Mathilde Larrere,  spécialiste des révolutions et de la citoyenneté et maître de conférences à l'université Paris-Est Marne-la-Vallée.

Une politique pas ambitieuse sur le droit des femmes

Mélanie, étudiante et sympathisante du rassemblement féministe "Nous toutes" et qui s'exprime "à titre personnel" est beaucoup plus acide.
 

Pour la communauté féministe, la Marianne représente beaucoup de choses. Peu importe le Président. On y voit la liberté de la femme et ce personnage est très important.
Mélanie, du collectif Nous Toutes

Emmanuel Macron ce jeudi 19 juillet 2018 à Périgueux, en Dordogne
Emmanuel Macron ce jeudi 19 juillet 2018 à Périgueux, en Dordogne
(Capture écran)
"Pour la communauté féministe, la Marianne représente beaucoup de choses. Peu importe le Président. On y voit chaque année la liberté de la femme et ce personnage est très important. Mais les prises de position d' Emmanuel Macron sur le féminisme ne sont pas vraiment en adéquation avec ce qu'on peut attendre. Ce sont des positions assez faibles même si c'est "la grande cause du quinquennat". La réalité est qu'on est sur un budget dérisoire, sur des politiques qui ne sont pas ambitieuses sur le droit des femmes. Le symbole Marianne est important mais ce n'est pas la priorité aujourd'hui des femmes. Mais je précise que notre mouvement "Nous Toutes" n'est pas un mouvement anti-Macron. Il a pour vocation de dire stop aux violences et s'adresse surtout aux agresseurs, aux violeurs, à ceux qui harcèlent..."

En 2014, la Marianne choisie par François Hollande avait fait polémique. Les dessinateurs, David Kawena et Olivier Ciapa,  avaient expliqué s'être inspirés du visage d'une des fondatrices de l'organisation féministe Femen, Inna Shevchenko.
 
Aujourd'hui, nulle polémique. aucun frémissement.  Mais, non plus, aucune source d'inspiration féministe.
 
 
©DR
Rappel historique...

En France, l’utilisation, comme symbole de la Liberté puis de la République, d’une femme drapée à l’antique portant un bonnet phrygien, trouve son origine à la fin du XVIII ème siècle. Quand écl
ate la Révolution de 1789, Marianne, « Déesse » de la Liberté, arbore le bonnet phrygien sur une pique avant de le coiffer , un bonnet rouge porté dans l’antiquité par les esclaves nouvellement affranchis. Marianne, nouveau symbole de la liberté prend donc la place du roi sur les monnaies et autres insignes officiels.
 
©capturedecranweb


C'est à partir de 1870, avec la troisième république et ensuite avec l'arrivée des républicains au gouvernement jusqu’au début du 20 ème siècle, que Marianne va se retrouver dans les mairies, les écoles et les batiments publics.

Au cours du XXème siècle, de nombreuses actrices, voire des miss France, ont servi de modèles pour le buste de la Marianne nationale, de Michèle Morgan en 1972 , Catherine Deneuve en 1985, en passant par Laetitia Casta en 2000, ou la plutôt dénudée Brigitte Bardot, il faut dire que l'on était en 1969, à l'époque des premiers combats féministes, où l'on brûlait son soutien-gorge. Un autre symbole... de liberté!