Terriennes

Genève lance la campagne "Objectif zéro sexisme dans mon sport"

Après avoir mené campagne contre le sexisme dans la ville, en rebaptisant des noms de rue avec des noms de femmes célèbres, Genève s'attaque au sexisme dans le monde du sport.
Après avoir mené campagne contre le sexisme dans la ville, en rebaptisant des noms de rue avec des noms de femmes célèbres, Genève s'attaque au sexisme dans le monde du sport.
©ville de Genève

La promotion du vivre ensemble passe par la lutte contre différentes formes de discriminations, dont le sexisme, et ce dans tous les domaines. Pour déconstruire les stéréotypes de genre et prévenir le harcèlement sexuel dans le sport, la Ville de Genève lance une campagne de sensibilisation intitulée « Objectif zéro sexisme dans mon sport ! ».

En 2016, l'enquête « Analyse des facteurs influençant les pratiques sportives des femmes à Genève », révélait que 30% des femmes interrogées avait déjà été cible ou témoin de propos ou de gestes sexistes dans le cadre de leurs pratiques sportives, cette proportion montant à 53% chez les étudiantes.
 
Ces chiffres, qui sont complémentaires des données récoltées sur la thématique du harcèlement dans l’espace public, reflètent le fait que le sexisme et le harcèlement sexuel sont aussi une réalité dans le cadre des pratiques sportives, qu’elles soient libres ou encadrées.
 

Prévenir et combatre le sexisme dans le sport

Face à ce constat, le Service des sports genévois et le service Agenda 21-Ville durable ont développé une campagne de sensibilisation et de prévention pour rappeler que chaque personne devrait se sentir à l’aise pour pratiquer la discipline sportive de son choix, sans entrave, discrimination ni harcèlement, que ce soit dans une infrastructure sportive ou sur le domaine public.
 
Les femmes ont simplement le droit de faire du sport sur l’espace public sans être importunée et tout le monde doit y veiller .
Marie Barbey-Chappuis, Maire de Genève
 
Marie Barbey-Chappuis, en charge du Département de la sécurité et des sports, et maire de Genève depuis juin 2022.
Marie Barbey-Chappuis, en charge du Département de la sécurité et des sports, et maire de Genève depuis juin 2022.
©wikipedia
« Les femmes ont simplement le droit de faire du sport sur l’espace public sans être importunée et tout le monde doit y veiller », estime la nouvelle Maire de Genève Marie Barbey-Chappuis en charge du Département de la sécurité et des sports. 

« Même si les enjeux d’égalité et de prévention des violences sexistes, y compris dans l’espace public, sont aujourd’hui reconnus comme des questions de politiques publiques et intégrés dans la plupart des discours ou des intentions, il reste encore du chemin à faire pour que les représentations et les comportements changent de manière durable, individuellement et collectivement », rappelle Alfonso Gomez, Conseiller administratif en charge des questions d’égalité.

Intitulée « Objectif zéro sexisme dans mon sport ! », cette campagne se déploie autour d’une série de 4 visuels, affiches et vidéos sur le net et réseaux sociaux, évoquant les enjeux liés aux pratiques sportives. Du 4 au 24 juillet, en marge du Championnat d’Europe féminin de football, la campagne sera présente dans les rues de la ville. Elle sera également diffusée au sein des installations sportives, lors des événements sportifs de l’été (fan zone genevoise du Championnat d’Europe féminin de football, activités de sports urbains à l’Asphalte) et auprès des clubs et associations sportives dès la rentrée scolaire 2022.
©Ville de Genève

Des actions d’information et de sensibilisation

En plus de l’affichage, la campagne constitue également l’occasion de conduire une série d’actions d’information et de sensibilisation auprès des clubs sportifs, des usagères et usagers ainsi que du personnel des installations sportives. Ces actions se déploieront dès la rentrée 2022 et en 2023.

Un dépliant présentant des informations sur les définitions, les bases légales et réglementaires, ainsi que les ressources institutionnelles ou associatives en lien avec la thématique du sexisme et du harcèlement dans le domaine du sport, comme le dispositif fédéral Swiss Sport Integrity ou l’outil de signalement du harcèlement sexuel de l’application Genève en poche, sera également diffusé.

Plusieurs projets ou événements de l’été permettront aussi de mettre en avant les thématiques de l’égalité et de la prévention du sexisme dans le sport. Ainsi, le dispositif mobile de prévention du harcèlement sexuel dans les lieux festifs et de rassemblement en plein air, animé par l’association We can dance iT, sur mandat du service Agenda 21-Ville durable, sera présent sur le site de la fan zone genevoise du Championnat d'Europe féminin de football lors de deux soirées de match.
 
Par ailleurs, dans le cadre des Journées du patrimoine et du matrimoine organisées les 10 et 11 septembre à Genève sur le thème des sports et des loisirs, plusieurs visites mettront l’accent sur le sport féminin. Au programme, notamment, un entraînement de course à pied collectif ouvert à tous et toutes au Centre sportif du Bout-du-Monde, pour se réapproprier l’espace public, en collaboration avec les organisations Sine qua non run et XYZ, la projection en plein air du film Free to run de Pierre Morath, des animations de sports urbains, des visites, un tournoi de foot féminin avec l’UGS et une visite guidée mettant en lumière les pionnières genevoises de l’alpinisme.
Zéro sexisme dans le sport, une campagne de la ville de Genève
©Ville de Genève