Terriennes

Gina Lollobrigida future-sénatrice, à 95 ans ?

"J’en avais juste marre d’entendre les politiciens se disputer sans jamais aller à l’essentiel", a déclaré Gina Lollobrigida, 95 ans, dans la presse italienne, pour expliquer sa candidature aux élections de septembre 2022. 
"J’en avais juste marre d’entendre les politiciens se disputer sans jamais aller à l’essentiel", a déclaré Gina Lollobrigida, 95 ans, dans la presse italienne, pour expliquer sa candidature aux élections de septembre 2022. 
©AP Photo/Walter Attenni, file

Un ultime rôle dans sa longue carrière ? Gina Lollobrigida a créé la surprise cet été en annonçant sa candidature aux élections anticipées du 25 septembre prochain en Italie. L’actrice icônique italienne se présente sous la bannière de l'Alliance Italie Souveraine et Populaire, un parti eurosceptique proche du parti communiste.

A 95 ans, Gina Lollobrigida se verrait bien dans le rôle de sénatrice. Pas à l'écran mais sur les rangs de l'assemblée italienne. Après une occasion ratée en 1999 comme candidate au parlement européen, la diva italienne a décidé de se présenter au Sénat sur les listes de l’Alliance Italie Souveraine et Populaire, proche du parti communiste.
 
Je me battrai pour que le peuple décide, de la santé à la justice; l’Italie est mal en point, je veux faire quelque chose de bien et de positif.
Gina Lollobrigida, dans le Corriere della Sera
«J’en avais juste marre d’entendre les politiciens se disputer sans jamais aller à l’essentiel», déclare Gina Lollobrigida, dans une interview publiée par le quotidien italien Corriere della Sera. «Je me battrai pour que le peuple décide, de la santé à la justice; l’Italie est mal en point, je veux faire quelque chose de bien et de positif», ajoute-t-elle. Elle confie également qu'elle s'est inspirée de la trajectoire du Mahatma Ghandi.

C'est dans la province de Latina, au sud de Rome que l’actrice se présentera lors du scrutin du 25 septembre 2022.
 
Entre communisme et populisme, l’Alliance Italie Souveraine et Populaire s’oppose notamment à la politique sanitaire de Mario Draghi et à la vaccination obligatoire en Italie. Ce parti a également sévèrement condamné la réponse du gouvernement à l’invasion russe en l’Ukraine et est favorable à la sortie de l’Italie de l’OTAN ainsi que de l’Union européenne.
 
La droite, archi-favorite

Jeudi 21 juillet 2022, le président italien Sergio Mattarella a annoncé la dissolution du parlement, provoquant des élections anticipées fixées au 25 septembre.
L’archi-favori du scrutin à venir est la coalition dite «de centre droit», qui réunit Forza Italia, le parti de droite de Silvio Berlusconi, et l’extrême droite représentée par La Lega du tribun populiste antimigrants Matteo Salvini et Fratelli d’Italia, un parti post-fasciste présidé par Giorgia Meloni.

Plus de 70 films

Ce ne sera pas la première campagne politique de sa carrière : en 1999, à 73 ans, "Signora Lollobrigida" était candidate aux élections européennes et numéro deux sur la liste du magistrat anti-corruption Antonio di Pietro.

Dans la vie on peut perdre et on peut gagner.
Gina Lollobrigida, dans le Corriere della Sera.

Habituée aux immenses succès populaires au cinéma, cette fois, il n'est pas au rendez-vous. «C’était une expérience, commente l’actrice dans les colonnes du Corriere della Sera. Dans la vie on peut perdre et on peut gagner.»


Née le 4 juillet 1927 à Subiaco, Luigia Lollobrigida -son vrai nom- est issue d'une famille modeste d'ouvriers. Rêvant d'une carrière artistique, la jeune femme rejoint Rome où elle étudie les Beaux-Arts. Remarquée pour sa "plastique de rêve" dans un roman photo, elle participe à plusieurs concours de beauté et fait ses premiers pas de comédienne sur de petites scènes de théatres romains.

Elle deviendra l'une des actrices icôniques du cinéma italien des années 50. Gina Lollobrigida a aussi été tête d'affiche à Hollywood. Entre 1946 et 1997, elle joue dans près de 70 films - les plus connus d'entre eux étant Fanfan la Tulipe, Le Bossu de Notre-Dame, La Reine de Saba, Salomon, Vénus impériale, ou encore Hôtel Paradiso.

©DR

En 1961, elle reçoit le Golden Globe pour le film When September Comes.

Quelque peu délaissée par les réalisateurs et suite à son divorce avec son mari et imprésario, elle cesse de tourner en 1973 pour se consacrer à la sculpture mais surtout s'adonner à sa passion pour la photographie. Elle apparaîtra néammoins dans quelques épisodes dans des séries tv américaines.

Le photojournalisme, une activité moins connue de Gina Lollobrigida, loin des caméras hollywoodiennes. Ici, en 1972. 
Le photojournalisme, une activité moins connue de Gina Lollobrigida, loin des caméras hollywoodiennes. Ici, en 1972. 
©AP Photo/Massimo Sambucetti
Depuis 4 ans, l'actrice italienne détient son étoile sur l'illustre boulevard des célébrités à Hollywood. 
Depuis 4 ans, l'actrice italienne détient son étoile sur l'illustre boulevard des célébrités à Hollywood. 
©Hollywood Walk of Fame

Mais le monde du 7ème art ne l'oublie pas. Le 1er février 2018, une étoile à son nom est inaugurée, en sa présence, sur l'incontournable Hollywood Walk of Fame à Los Angeles. «Gina Lollobrigida est l'une des actrices les plus iconiques de ce monde. C'est une éblouissante légende italienne aux multiples facettes. Elle sera un ajout brillant à notre famille du Walk of Fame»,​ commente Ana Martinez, responsable des cérémonies du Walk of Fame sur le site BX, rapporté par Closer

«Je suis ivre d'amour !», lance alors la star face aux caméras, toute à la joie de sa consécration, reçue pour ses 90 ans. Cinq ans plus tard, pas question de retraite pour l'ancienne actrice qui aujourd'hui se sent ivre de politique...

Gina Lollobrigida lors du festival du film de Venise, en septembre 2012.
Gina Lollobrigida lors du festival du film de Venise, en septembre 2012.
©AP Photo/Domenico Stinellis
Article original à retrouver sur le site de notre partenaire Le Temps.

Lire aussi dans Terriennes :
Giorgia Meloni, l'égérie de l'extrême droite italienne qui rêve d'être cheffe du gouvernement