Lutter contre l'excision

Au moins 200 millions de filles et de femmes dans le monde, selon les Nations unies, vivraient avec une mutilation génitale et les nombreuses complications médicales qui l'accompagnent. Un chiffre qui pourrait plus que doubler d'ici à 2050 si la situation ne s'améliore pas. Si cette pratique semble en baisse, selon l’Unicef, ce sont tout de même 15 millions de jeunes filles supplémentaires qui devraient subir une excision dans les années à venir. En France, on estime à environ 125000 le nombre de femmes adultes ayant subi une MGF au milieu des années 2010. Choisie en 2003 par le Comité Interafricain, la date du 6 février est la journée internationale de lutte contre l’excision, mutilation génitale féminine pratiquée dans 29 pays du monde. Depuis, de nombreuses campagnes de sensibilisation alertent les jeunes filles sur ce phénomène culturel. 

<a href="https://twitter.com/FederationGAMS" tabindex="-1">@FederationGAMS</a>
Jurés et magistrats ont tranché : la loi prime sur la tradition. Au Mans, une mère de famille a été condamnée à cinq ans de...
Nice Nailantei Lengete lutte depuis des années contre l'excision, au sein de sa fondation, et forme des jeunes militants, filles et garçons, pour poursuivre cette mission au Kenya et en Tanzanie. 
Entretien. Nice Nailantei Leng’ete, 31 ans, fait partie de ces milliers de femmes qui à travers le monde combattent l’excision....
Une fillette est excisée toutes les dix secondes, ce chiffre continue de choquer à l'heure où l'on constate l'impact négatif de la pandémie sur la lutte contre les mutilations génitales féminines. 
Des millions de filles sont chaque jour excisées, et la pandémie n'a fait qu'aggraver le fléau, mettant à mal les progrès...
Titouan Bernicot, Lual Mayen et Stacy Dina Adhiamo Owimo sont lauréats de l'édition 2021 du Sommet des jeunes activistes, qui se tient ce 18 novembre à Genève.
Une application pour lutter contre l’excision, une initiative pour replanter des coraux pour sauver les récifs, un jeu vidéo pour...
Une jeune fille et deux musulmanes plus âgées devant un présentoir à chapeaux en mars 2009, à Singapour, ville-État de 5,7 millions d'habitants à la société multiculturelle et multiraciale. <br />
 
Singapour, mosaïque culturelle et ethnique d'Asie du Sud-Est, et l'un des pays les plus riches au monde. Une façade ultramoderne...
<em>Lingui, les liens sacrés</em> de Mahamat Saleh Haroun (Achouackh Abakar Souleymane à gauche et Rihane Khalil Alio) en compétition à Cannes.
Largement sous-représentée dans la production cinématographique mondiale, l'Afrique est entrée en compétition au Festival de...
<p>Youssria Awad avec ses filles dans leur maison à Khartoum, au Soudan, le 14 juin 2020. Elle refuse de leur faire subir des mutilations génitales féminines, une pratique qui implique l'ablation partielle ou totale des organes génitaux féminins externes pour des raisons non médicales et qui, selon l'Organisation mondiale de la santé, constitue une "forme extrême de discrimination" à l'égard des femmes. </p>
Deux millions de filles pourraient être excisées au cours de la prochaine décennie, en plus des 4 millions déjà à risque chaque année, selon les prévisions de l'ONU. En cette journée mondiale de la tolérance zéro à l'égard des mutilations sexuelles féminines, les ONG mettent en lumière cet effet invisible et dévastateur de la pandémie de COVID-19, qui oblige les écoles à fermer, favorise les mariages précoces et perturbe les programmes visant à protéger les filles.
En Somalie, le confinement imposé pour lutter contre le coronavirus a eu pour effet d'accroitre massivement le taux d'excision. 
Après des années d'efforts et d'avancées, la lutte contre l'excision se retrouve victime "collatérale" de la pandémie du...
En pleine crise du Coronavirus, la nouvelle n'est pourtant pas passée inaperçue. Le 22 avril dernier, le Soudan a criminalisé...
Jaha Dukureh, 31 ans, gambienne, a fait de son vécu, son combat, en tant qu'ambassadrice d'ONU femmes Afrique et fondatrice de l'organisation "Safe hands for girls", elle parcourt la planète pour lutter contre les mutilations génitales féminines. 
Des millions de petites filles sont excisées chaque année à travers le monde, et cela malgré des campagnes de sensibilisation, la...
Quatre personnes ont été arrêtées en Égypte, après le décès d'une fillette de 12 ans lors d'une excision. Les parents...
Dans le film #Female pleasure, la réalisatrice suisse Barbara Miller dissèque les conflits entre religions et corps féminin à...
Jasmine Abdulcadir, gynécologue, est à la tête du premier service d'accueil pour victimes de mutilations génitales féminines à Genève. Ici, lors d'une conférence sur internet, elle tient dans sa main la reproduction d'un clitoris.
De mère calabraise et de père somalien, tous deux gynécologues, Jasmine Abdulcadir a ouvert à Genève la première consultation...

Pages