La maternité dans tous ses états

Marie-Thérèse, Louis-Joseph, Louis-Charles de France et leur mère, Marie-Antoinette d'Autriche, par la peintre Élisabeth Vigée Le Brun

Accoucher à la maison, à l'hôpital, ou dans des maisons de naissance ? Enfanter ou pas ? Ces questions divisent femmes, féministes et sociétés, parfois jusqu'à l'invective tant l'émotionnel s'y engoufre.

Image extraite de <em>Tu enfanteras dans la douleur</em><br />
 
Partout en France s'élèvent des témoignages de maltraitances physiques, psychologiques et sexuelles des femmes lors des...
"The dream" (Le rêve) de l'artiste américaine Ashley MacLure. Le but de cette peinture est de lever le voile sur les clichés qui entourent les fausses couches. Photo prise chez l'artiste à Milford, dans le Massachusetts, États-Unis, 26 avril 2018.
La députée française Paula Forteza a révélé publiquement sa fausse couche sur un blog le 23 juin dernier. Cette prise de parole a...
Le Conseil fédéral persiste et ne signera pas : le congé paternité reste absent de la loi. Etudes, sondages, arguments...
En Colombie-britannique, province occidentale du Canada, le nombre de mères quadragénaires a doublé depuis 2000.
Les Canadiennes attendent plus longtemps pour avoir des enfants, surtout à l'ouest du pays. C'est la province occidentale...
Ana Brnabic prête serment le 29 juin 2017, entourée de son gouvernement.
La Première ministre serbe Ana Brnabic et sa compagne Milica Djurdjic viennent d'accueillir dans leur couple un petit Igor, né de...
Carla Bruni-Sarkozy a eu un deuxième enfant à 43 ans ; Céline Dion, maman de jumeaux à 42 ans ; Adriana Karembeu, maman d'une petite fille à 46 ans ; Monica Belluci avait 45 ans lorsqu'elle a donné naissance à son deuxième enfant ; Diane Kruger, 42 ans, vient d'avoir une petite fille ; Marion Cotillard a eu une petite fille à 41 ans.
Marion Cotillard, Céline Dion ou Carla Bruni-Sarkozy ne sont pas les seules à avoir attendu la maturité pour être mère....
<p>Chloé et Cluny utilisent à chaque atelier différents schémas de l'appareil génital féminin pour rappeler quelques bases de l'anatomie féminine, novembre 2018, Paris</p>
Les femmes témoignent de plus en plus des violences gynécologiques et obstétricales, et les récits d’insultes, d’humiliations ou d’actes non consentis sont courants. En parallèle, et depuis plusieurs années, des groupes d’auto-gynécologie s’organisent. Ils proposent un espace de parole et d’auto-observation, loin du cadre médical, pour redécouvrir son corps. Reportage dans l'un de ces lieux alternatifs à Paris. 
Les fibromes utérins, une pathologie séléctive et toujours mystérieuse dans ses causes 
C'est une maladie méconnue, sans journée mondiale pour rappeler son existence. Pourtant, les fibromes ou myomes utérins, masses...
Elle a été la première femme à monter une clinique en Côte d'Ivoire. Une clinique de procréation assistée dans un pays où les...
Un an et demi après son arrivée au pouvoir, Jacinda Ardern est en première ligne pour faire face à la tragédie dans son pays...
Dans les locaux de sa fondation en Sierra Léone, Peagie Woobay discute avec quelques une de ces jeunes filles déjà mères qu'elle veut aider, en souvenir de son propre destin
Discriminées en Sierra Leone, les filles-mères, particulièrement nombreuses, peuvent compter sur Peagie Woobay, qui a connu la...
"Congelez vos oeufs, libérez votre carrière" titrait un magazine économique américain en 2014. Une étude révèle aujourd'hui que...
Manifestation d'un collectif de femmes venues interpeller les gynécologues sur les violences obstétricales et gynécologiques, le 6 décembre 2017, Lille (France)
Quatre ans sont passés depuis les hashtag #payetonuterus ou #payetongyneco. Des dizaines de milliers de femmes en France ont...

Pages