Terriennes

La mise à nu de la chanteuse Safia Nolin : "Je n'ai plus honte de mon corps"

La chanteuse Safia Nolin, 27 ans, ose se mettre à nu, comme un défi à elle-même et aux autres, dans son dernier clip <em>Lesbian Break-up Song.</em>
La chanteuse Safia Nolin, 27 ans, ose se mettre à nu, comme un défi à elle-même et aux autres, dans son dernier clip Lesbian Break-up Song.
©capture d ecran/Bien à vous studio
La chanteuse Safia Nolin, 27 ans, ose se mettre à nu, comme un défi à elle-même et aux autres, dans son dernier clip <em>Lesbian Break-up Song.</em>
Safia Nolin, chanteuse québécoise de 25 ans, ose se mettre à nu dans son dernier clip, pour donner une voix à toutes les femmes et à tous les corps.

A ses débuts, elle chantait La Laideur. Aujourd'hui, la voici, se dévoilant totalement nue dans son dernier clip Lesbian Break-up Song. La jeune chanteuse de folk québécoise Safia Nolin explique que le tournage de cette vidéo lui a permis de se libérer du tabou autour de sa nudité.

"Eh oui, je suis toute nue dans mon clip. On voit mes seins, mes fesses, mon pubis, mon poil. On voit les seins, les fesses, le pubis et le poil d’autres 'fxmmes' (c'est ainsi que Safia Nolin tient à désigner des femmes dites 'différentes', ndlr). On voit des corps humains. Ce ne sont pas des corps qui sont là pour être jugés, ou pour être désirables. Ce sont des corps qui sont là pour exister, c’est tout".

Voilà les mots de la chanteuse Safia Nolin après le tournage du clip de sa chanson Lesbian Break-up Song, tirée de l’album Dans le noir.

J’étais gênée, et c’était impossible pour moi de même envisager de me mettre toute nue devant des gens.
Safia Nolin
Pour Safia Nolin, l'idée était aussi de se réconcilier avec un corps, dont elle a honte, comme elle le confie elle-même. Un corps avec lequel elle n'est à l’aise que dans l’intimité, avec la femme qui partage sa vie. "J’étais gênée, et c’était impossible pour moi de même envisager de me mettre toute nue devant des gens", confie-t-elle.
 

Sur sa page Facebook, l'artiste explique longuement sa démarche.
 

Interviewée par Radio-Canada, elle réagit aux multiples commentaires positifs qu'elle a reçus sous sa publication : "Je trouve ça vraiment écœurant, je ne m'attendais pas à ça. Je ne m'attendais pas à autant d'amour, je m'attendais à, soit que le monde s'en foute un peu, ou bien que le monde haïsse ça, donc je suis contente que le monde aime ça". Quant aux inévitables commentaires négatifs, elle affirme qu'elle a appris au fil du temps à ne plus les laisser l'atteindre.
 
Safia Nolin demande aux gens de regarder le vidéoclip avec un œil humain et non critique. "Laissez pas vos mécanismes gagner; regardez mon/nos corps et essayez de les imaginer d’une façon neutre, avec comme fonction d’exister. Respirer, manger, pleurer, pisser, mettre au monde (OU PAS), allaiter (OU PAS), sourire, rire, aimer. Trouvez la beauté là-dedans parce qu’il y en a une chiée, je vous le jure".
Ce tournage a été une bénédiction pour mon cheminement, mon estime et mon futur.
Safia Nolin

100% féminin

Le vidéoclip a été réalisé par Bien à vous studio, composé de Patricia Lanoie et de Jeanne Joly. Ces dernières soulignent avoir entamé ce projet avec colère, constatant que la majorité des vidéoclips sont réalisés par des hommes. "On a vraiment commencé ça de manière revendicatrice, parce qu'on était épuisées que tous les clips au Québec et ailleurs soient réalisés par des hommes. Au bout du compte, on est devenues tout à fait investies et passionnées par ce métier-là".

Cette vidéo a été réalisée en collaboration avec The Womanhood Project, un duo constitué des photographes Sara Hini et Cassandra Cacheiro, qui explore les divers aspects de la féminité. D'ailleurs, l'équipe du film était 100% féminine, composée de réalisatrices, figurantes et techniciennes.

"Avec ce projet, on veut donner une voix à toutes ces "fxmmes" avec l'approche la plus intimiste possible. On tente ainsi de pallier l'homogénéité flagrante dans notre culture visuelle en montrant des images diverses et authentiques, accompagnées d'histoires uniques et puissantes", déclarent les photographes.

De la laideur à la nudité

Née en 1992 dans la ville de Québec, d'un père, d'origine algérienne et d'une mère québecoise. Après le divorce de ses parents, elle choisit de porter le nom de sa mère. L'écriture de chansons est un refuge pour elle, lui permettant d'exprimer son mal-être, sa mélancolie, comme on peut le voir dans ses premiers titres. Son premier EP (titre unique) Igloo/La Laideur sort en 2014, il sera suivi en 2015 par son premier album, Limoilou (du nom du  quartier de Québec où elle a grandi). Elle y raconte l'égarement et la solitude qu'elle a vécus à l'adolescence et comment la guitare et la musique l'ont sauvée après qu'elle a abandonné ses études à l'âge de 15 ans. En 2016, Safia Nolin signe un album dans lequel elle reprend des classiques du répertoire québécois.

En se montrant entièrement à nue dans son dernier clip, celle qui a choisi comme animal fétiche l'épaulard, un clin d'oeil sous forme d'autodérision à ce corps qu'elle n'assumait pas, a peut-être ainsi réussi à faire la paix avec son image, bien loin de La Laideur, son premier titre.