Le droit à l'avortement gagne la bataille de l'Ohio

Les électeurs de l'Ohio ont approuvé l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution de cet Etat américain, selon les projections de médias. Ce vote apporte une nouvelle victoire aux défenseurs de l'IVG ainsi qu'au camp démocrate du président Joe Biden un an avant la présidentielle.

Image
Victoire pour le droit à l'avortement dans l'Ohio

Les partisans pro-IVG applaudissent en regardant les résultats des élections. Les électeurs de l'Ohio ont approuvé un amendement constitutionnel qui garantit le droit à l'avortement et à d'autres formes de soins de santé reproductive,  le 7 novembre 2023, à Columbus Ohio.

©Photo AP/Sue Ogrocki
Partager5 minutes de lecture

"Je n'ai pas les mots pour exprimer ce que je ressens", confie à l'AFP, visiblement émue, Summer McLain, 27 ans, militante pro-avortement.

Dans l'Ohio, le "oui" à l'amendement constitutionnel en faveur de l'avortement l'emporte avec 55% des voix, selon une projection du New York Times. Une explosion de joie a accueilli la nouvelle lors d'un rassemblement de la coalition pro-avortement à Columbus, la capitale de cet Etat du Midwest contrôlé par les républicains.

Tweet URL

 

[traduction : Ohio a déclaré : « The Handmaids Tale n’aura pas de nouvelle saison… (en référence à la série à succès "La Servante écarlate"]

La coalition anti-avortement Protect Women Ohio a au contraire dit au nom de ses membres avoir le "coeur brisé" par les résultats.

L'Ohio vient s'ajouter aux Etats, progressistes comme conservateurs, qui ont systématiquement voté pour les pro-IVG lors de scrutins sur l'avortement, à la grande surprise des républicains, après le revirement de la Cour suprême sur le sujet l'an dernier.

Signe de l'importance de cette question qui pèsera lourd pendant la campagne en 2024, au Kentucky, Etat conservateur voisin, le gouverneur démocrate Andy Beshear est parallèlement parvenu à se faire réélire après avoir fait du droit à l'IVG un cheval de bataille.

Tweet URL

"Gagner l'an prochain"

Ce scrutin test a été suivi de très près à travers le pays, car il permet de jauger la tendance chez les électeurs à un an de la présidentielle.

Le président Biden, candidat à sa réélection et en mauvaise posture dans les sondages, ne s'y est pas trompé, s'empressant de saluer les résultats et profitant de l'occasion pour exhorter aux dons.

Ce soir, les Américains ont une fois de plus voté pour protéger leurs libertés fondamentales – et la démocratie a gagné. Dans l’Ohio, les électeurs ont protégé l’accès à la santé reproductive dans la constitution de leur État. Joe Biden, président des Etats-Unis

"Ce soir, les Américains ont une fois de plus voté pour protéger leurs libertés fondamentales – et la démocratie a gagné. Dans l’Ohio, les électeurs ont protégé l’accès à la santé reproductive dans la constitution de leur État. Les habitants de l'Ohio et les électeurs de tout le pays ont rejeté les tentatives des élus républicains de MAGA d'imposer des interdictions extrêmes de l'avortement qui mettent la santé et la vie des femmes en danger, obligent les femmes à parcourir des centaines de kilomètres pour se faire soigner et menacent de criminaliser les médecins et les infirmières pour avoir prodigué des soins de santé. soins dont leurs patientes ont besoin et pour lesquels ils sont formés.", a-t-il écrit sur X.

Tweet URL

Ils (les électeurs) se sont rangés aux côtés de la majorité des Américains qui estiment que les politiciens ne devraient pas interférer avec le droit des femmes à prendre des décisions concernant leur propre corps. Kamala Harris, Vice-Présidente des Etats-Unis

Une victoire largement saluée également du côté de la vice-Présidente des Etats-Unis Kamala Harris sur X. "Aujourd'hui, les électeurs de l'Ohio ont approuvé un amendement constitutionnel visant à protéger la liberté reproductive. Ils se sont rangés aux côtés de la majorité des Américains qui estiment que les politiciens ne devraient pas interférer avec le droit des femmes à prendre des décisions concernant leur propre corps", écrit-elle.

Tweet URL

 

La balle dans le camp des Etats

Depuis que la Cour suprême a cassé à l'été 2022 l'arrêt qui garantissait le droit fédéral des Américaines à interrompre leur grossesse, la question du droit à l'avortement est revenue aux Etats. Quatorze Etats ont interdit l'interruption volontaire de grossesse sur leur territoire (dix-sept l'ont renforcé, ndlr). Ce sujet mobilise fortement les Américains et même chez ceux ne s'identifiant pas comme progressistes, certains ont jugé trop radicales les interdictions décidées par plusieurs Etats.

Les défenseurs de l'avortement ont réussi à rassembler des centaines de milliers de signatures pour soumettre à la population un amendement constitutionnel consacrant le droit à l'IVG.

Dans l'Ohio, les deux camps ont ensuite mené une campagne acharnée à coups de millions de dollars et de spots télévisés omniprésents, envoyant des milliers de volontaires frapper aux portes des habitants.

Bataille pour l'IVG dans l'Ohio

Les gens se rassemblent dans le parking du conseil électoral du comté de Hamilton alors que les gens arrivent pour voter par anticipation à Cincinnati, le jeudi 2 novembre 2023. Ils devaient voter pour ou contre la mesure connue sous le nom de numéro 1 qui autorise l'avortement dans cet Etat. Et c'est le pour qui l'a emporté.

©Photo AP/Carolyn Kaster

Battement de coeur

Après la décision de la Cour suprême, l'Ohio avait adopté une loi bannissant la plupart des avortements - même en cas de viol ou d'inceste - dès qu'un battement de cœur peut être détecté. C'est-à-dire vers six semaines, souvent avant même qu'une femme ait connaissance de sa grossesse.

Cette législation est actuellement en suspens en raison d'une bataille juridique. Pour le moment, l'avortement est légal dans l'Ohio jusqu'à environ 22 semaines de grossesse.

L'amendement qui vient d'être adopté prévoit que tout individu ait "le droit de prendre et d'appliquer ses propres décisions" en matière notamment d'avortement, de contraception et de traitement lié à la fertilité ou aux fausses couches.

Le gouverneur républicain Mike DeWine, farouchement opposé à la mesure, avait avancé que celle-ci ouvrirait la porte à des avortements "à n'importe quel moment" de la grossesse, et à la possibilité que des mineures y aient recours sans l'accord de leurs parents. Ce que le camp adverse a catégoriquement démenti.

Les électeurs de l'Ohio ont aussi approuvé une légalisation du cannabis, selon les projections des médias.

Lire aussi dans Terriennes :