Terriennes

Les protections hygiéniques font leur révolution : plus écolos, plus modernes

DR @ FEMPO

Dangereuses pour la santé et l’environnement, les protections hygiéniques classiques sont de plus en plus boudées par les femmes. Parmi les alternatives proposées, la mode est plutôt à la culotte périodique et aux serviettes lavables.

Au cours de sa vie, une femme utilise en moyenne 10 000 à 15 000 produits hygiéniques jetables. Enfin quand celle-ci peut s'en procurer, en 2015, 500 millions de femmes n'y ont pas eu accès. 

Peu écologiques, soupçonnés d'être toxiques, et donc nocifs pour les femmes, ces produits se voient concurrencés par des alternatives plus respectueuses des corps des femmes et de la planète.

Des serviettes hygiéniques écologiques et durables

 
Les serviettes lavables ApiAfrique
Les serviettes lavables ApiAfrique
ApiAfrique
« Acheter pour jeter, c’est ridicule, surtout quand on a peu de moyens » explique Marina Gning, co-fondatrice et co-gérante d’ApiAfrique qui commercialise, entres-autres, des serviettes lavables en tissu au Sénégal. La marque propose des protections hygiéniques respectueuses de l’environnement, dans un pays qui, selon elle, «n’a pas moyen de gérer tous ces déchets ».

 
C’est scandaleux de ne pas avoir les compositions alors qu’on les exige pour n’importe quel t-shirt. C’est presque criminel de faire porter ces produits nocifs.Marina Gning

Mais l’écologie n’est pas le seul moteur d’ApiAfrique. Pour Marina Gning,  « Les protections hygiéniques jetables ne sont pérennes ni pour la santé, ni pour l’autonomie des femmes ». Les tampons et serviettes, dont la composition reste floue, peuvent entraîner irritations et autres problèmes de santé, comme le choc toxique. « C’est scandaleux de ne pas avoir les compositions alors qu’on les exige pour n’importe quel t-shirt. C’est presque criminel de faire porter ces produits nocifs », s’indigne-t-elle.

Côté autonomie et empowerment des femmes, ApiAfrique participe à la création d’emplois au Sénégal, puisque tous ses produits sont fabriqués sur place, par des femmes. L’entreprise mise également sur une meilleure information autour des règles, qui reste un sujet tabou. Les kits de serviettes lavables « premières règles »  vendus contiennent tous un dépliant qui contiennent des explications sur le cycle menstruel.

La culotte tout terrain

La promesse est séduisante : adieu serviettes, tampons et autres coupes menstruelles (si ces dernières rencontrent un grand succès, elles ne conviennent pas à toutes). Un rêve rendu possible grâce à la culotte périodique (ou menstruelle). Récemment commercialisée en France, elle promet efficacité et confort pendant cette période encore parfois gênante et / ou douloureuse pour certaines femmes.
 
FEMPO

A première vue, elle a tout d’un sous-vêtement ordinaire. Elle est en fait conçue pour absorber le flux sanguin des menstruations sans contraindre ses utilisatrices à changer régulièrement de protection, puisqu’elle peut être portée plusieurs heures d’affilée. Simple d’utilisation, elle s’enfile comme une culotte et, une fois retirée, il suffit de la rincer et de la laver comme on le ferait avec n’importe quel autre sous-vêtement.
 
Plutôt que de vivre ses règles comme un plan galère, on voudrait en faire un moment où l’on peut s’occuper particulièrement de soi.
Fanny Abes, co-créatrice de FEMPO
Fany Abes et Claudette Lovencin sont à l’origine de FEMPO, première marque française de culottes menstruelles. L’entreprise, partie en 2017 de « bouts de ficelle », de « tutos de couture sur YouTube » et de la machine à coudre de la mère d’une des fondatrices prend vite de l’ampleur et compte aujourd’hui, deux ans après sa création, 30 000 clientes.

Selon un sondage lancé sur les réseaux sociaux par les deux co-fondatrices,  70% des femmes trouvent que les protections hygiéniques sont inconfortables. « Pour nous, la question du confort des femmes pendant la période de règles est très importante », confie Fanny Abes. « Plutôt que de vivre ses règles comme un plan galère, on voudrait en faire un moment où l’on peut s’occuper particulièrement de soi ».
 
La culotte menstruelle FEMPO à toutes les caractéristiques d'une culotte ordinaire.
La culotte menstruelle FEMPO à toutes les caractéristiques d'une culotte ordinaire.
@Terriennes

L'entre-deux

Mme L'Ovary

 Au Québec, Madame L'Ovary propose des culottes menstruelles avec  serviettes amovibles lavables. On les glisse à l'intérieur de la culotte, dans l'espace prévu à cet effet. Comme pour leurs consoeurs d'ApiAfrique et FEMPO, Erica Lebrun et Olivia Elting, co-fondatrices de la marque, ont cherché à créer produit respectueux de l'environnement, confortable et simple d'utilisation pour les femmes. "C'est mieux pour le style de vie des femmes et ça allège leur charge mentale liée à la période des règles" explique Erica Lebrun. "Les culottes menstruelles sont plus pratiques, l'autonomie des femmes est renforcée et économiquement parlant, c'est intéréssant".

Alors que les protections hygiéniques sont chères et considérées dans certains pays comme un produit de luxe, ces nouvelles protections pourraient permettre aux femmes , en plus de vivre leurs règles de manière plus naturelle et plus sereinement, de faire des économies conséquentes, et ainsi de prendre leur revanche sur la taxe rose.