Terriennes

Linn Grant : la victoire d'une jeune championne sur green mixte

Linn Grant, 22 ans, est la première femme à remporter un tournoi de golf européen masculin. Une victoire historique pour le golf féminin.
Linn Grant, 22 ans, est la première femme à remporter un tournoi de golf européen masculin. Une victoire historique pour le golf féminin.
©capture d ecran

Amateurs et amatrices de "green" et de "swing", retenez bien son nom : Linn Grant. À 22 ans, cette golfeuse suédoise vient de gagner l'édition 2022 du Scandinavian Mixed. Un tournoi paritaire qui met en compétition championnes et champions, sur le même terrain. 

Et à la fin, c'est ... une femme qui gagne ! La Suédoise Linn Grant s'est imposée au Scandinavian Mixeddans, dimanche 12 juin 2022, une compétition qui réunissait sur le même parcours des hommes du circuit DP World Tour et des femmes du Ladies European Tour (LET). 

J'espère simplement que les gens reconnaîtront le golf féminin, que davantage de sponsors iront au LET et que cela stimulera un peu plus le golf féminin.
Linn Grant, championne de golf suédoise

Sur ce tournoi mixte disputé sur quatre tours de stroke-play à Halmstad (parcours identique, départs avancés pour les proettes), la Suédoise a écrasé le Scandinavian Mixed par neuf coups d'avance et s'est imposée à domicile avec un total de -24 et une dernière carte de 64 (-8).

"J'espère simplement que les gens reconnaîtront le golf féminin, que davantage de sponsors iront au LET et que cela stimulera un peu plus le golf féminin", a déclaré la golfeuse de 22 ans, qui remporte ainsi son troisième tournoi de la saison en six départs.

Totalement paritaire, ce tournoi, créé l'an dernier, offre un seul trophée, peu importe le sexe du vainqueur. Les joueur-se-s concourent pour les mêmes gains (1 million d'euros), profitent des mêmes installations et partagent les mêmes groupes. L'événement offre également des points au classement mondial.

Une victoire au féminin

Sur le parcours du Golf Club de Halmstad, la Suédoise a rendu une carte finale à 24 coups sous le par, loin devant ses plus proches poursuivants, le Suédois Henrik Stenson, vainqueur du British Open 2016, et l'Écossais Marc Warren, à égalité à -15. C'est la plus grande marge observée cette saison entre le vainqueur d'un tournoi et son dauphin sur le DP World Tour, le nouveau circuit européen.
 

Toute la semaine, j'avais l'impression que c'était comme les filles contre les garçons.
Linn Grant, golfeuse suédoise

"C'est énorme. Jouer à la maison et avoir la foule ici, ma famille, à mes côtés, mon petit ami sur le sac (Pontus est aussi son caddie, NDLR), c'est fou et je suis fière de moi", a commenté la Suédoise, citée sur le site europeantour.com, dont elle fait la Une.

Alors qu'on lui demandait si battre les hommes sur ce tournoi était sa motivation principale cette semaine, elle a répondu: "Bien sûr, c'est la chose la plus importante ! C'est un sentiment agréable. Toute la semaine, j'avais l'impression que c'était comme les filles contre les garçons (...)"
 

J'espère que nous pourrons nous servir de sa victoire et que les gens verront la qualité du golf féminin.
Annika Sorenstam, championne de golf

Sa compatriote, Annika Sorenstam, marraine de l'épreuve et légende de l'histoire de son sport avec dix titres en Majeur, a salué sa performance. "Je suis si excitée et si heureuse pour Linn", a-t-elle dit à Sky Sports. "J'espère que nous pourrons nous servir de sa victoire et que les gens verront la qualité du golf féminin - Linn ne pouvait pas mieux le prouver."

Un swing en héritage

Linn Grant a le swing dans le sang. Elle est la petite-fille de James Grant, golfeur professionnel écossais qui a émigré à Helsingsborg en Suède. Son aïeul a été vainqueur du championnat écossais des garçons de Strok Play. 49 ans plus tard, Linn Grant y remporte le championnat britannique amateur. La golfeuse a rejoint l'équipe nationale suédoise à 17 ans.

Partie étudier aux Etats-Unis à l'Arizona State University en 2019, elle gagne l'année suivante son premier tournoi universitaire à Honolulu. A l'issue du Ladies European Tour 2021, elle est classée 5e au classement mondial de golf amateur. En août de la même année, elle décide de devenir professionnelle. Et à ce titre, c'est en France qu'elle remporte son premier tournoi pro, le Terre Blanche ladies Open.

Golf féminin vs masculin

Illustration faisant la Une du magazine Femina en 1906.
Illustration faisant la Une du magazine Femina en 1906.
©DR

Le golf moderne remonte au 15ème siècle en Ecosse, où beaucoup pensent que ce sport est né. La croyance voulait que le mot golf soit l’acronyme de l’anglicisme "Gentlemen only, ladies forbidden".

Mais le golf n’a pas été qu’un sport masculin. Au contraire, au début du XX ème siècle, ce sport se voulait synonyme d’élégance et de prestige au féminin. Les publicités pour les marques de luxe comme Hermès, Lincoln s’illustraient avec des illustrations montrant des golfeuses en tenue chic. 

Néammoins, le golf reste encore largement considéré comme un sport d'hommes. Un stéréotype fortement soutenu dans les films où des hommes de haut rang conduisent sur de l’herbe fraîchement coupée dans de drôles de voitures miniatures et brandissent fièrement des clubs...

Si la rémunération du golf féminin est relativement élevée par rapport à d’autres sports, elle est loin d’être comparable à celle de ses homologues masculins. Comme dans la plupart des autres sports, les gains des hommes sont bien supérieurs à ceux des femmes. Ce sport a même l’un des écarts de rémunération entre les sexes les plus élevés.

Si l’Open Championship, l’US Open et le PGA Championship sont trois championnats majeurs communs aux hommes et aux femmes, les prix de première place pour les hommes sont tous supérieurs de plus d’un million de dollars à ceux des femmes. Lors de l’US Open masculin 2021, le vainqueur a reçu 2,25 millions de dollars, tandis que chez les femmes, le vainqueur a reçu 1 million de dollars, soit moins de la moitié.

Parmis les championnes les plus célèbres et les plus titrées : Patty Berg, golfeuse professionnelle américaine qui fut membre fondateur et ancienne joueuse de premier plan du LPGA Tour dans les années 1940, 1950 et 1960. Kathy Whitworth, également américaine, fut intronisée au World Golf Hall of Fame en 1975. Betsy Rawls partage le record de la plupart des Open des femmes américaines avec Mickey Wright. Enfin, Annika Sörenstam est l’une des joueuses de golf suédoises les plus titrées de tous les temps. Elle a été la première à franchir les 20 millions de dollars de gains au cours de sa carrière, elle a été intronisée au World Golf Hall of Fame en 2003.

En février 2022, la golfeuse australienne Hannah Green est devenue la première femme à remporter un tournoi de golf professionnel mixte au TPS Murray River. Cette compétition fait partie d'une série de tournois australiens lancés en 2021, avec femmes et hommes jouant dans des conditions identiques, sauf les positions de leurs tees de départ, mais un unique et même trophée.