Terriennes

Malala, prix Nobel de la Paix, diplômée à Oxford

Malala Yousafzai, défenseure des droits à l'éducation des filles, Prix Nobel de la Paix en 2014 mais aussi amatrice de cricket, comme ici lors des championnats du monde à Londre, en mai 2019.  
Malala Yousafzai, défenseure des droits à l'éducation des filles, Prix Nobel de la Paix en 2014 mais aussi amatrice de cricket, comme ici lors des championnats du monde à Londre, en mai 2019.  
©AP Photo/Kirsty Wigglesworth

En 2012, les talibans voulaient la tuer à son retour de l'école au Pakistan. Huit ans plus tard, la voilà diplômée d'Oxford, au Royaume-Uni. Une consécration universitaire aux allures de revanche pour Malala Yousafzai, symbole mondial de la lutte pour l'éducation des filles.

"Difficile d'exprimer ma joie et ma gratitude à présent que j'ai obtenu mon diplôme de philosophie, de politique et d'économie à Oxford", voilà les mots de Malala Yousafzai, postés sur son compte Twitter. Son message est accompagné de photos, dont l'une la montre en train de célébrer son diplôme en partageant un gâteau avec des proches.

"Je ne sais pas quelle sera la suite. Pour l'instant, ce sera Netflix, lecture et sommeil", a ajouté la jeune femme aujourd'hui âgée de 22 ans.

Ce diplôme en philosophie, politique et économie vient récompenser l'étudiante qui avait intégré la prestigieuse université en 2017 après avoir été scolarisée dans un lycée de Birmingham. C'est dans cette ville du centre de l'Angleterre qu'elle avait trouvé refuge avec sa famille en 2012 après avoir été grièvement blessée dans une attaque des talibans.

"Je n'étais pas triste. Je n'avais pas peur. Je pensais juste : "peut importe ce à quoi je ressemble : je suis vivante.", écrit Malala dans un livre racontant son histoire sorti en 2015, ici dans une librairie pakistanaise. 
"Je n'étais pas triste. Je n'avais pas peur. Je pensais juste : "peut importe ce à quoi je ressemble : je suis vivante.", écrit Malala dans un livre racontant son histoire sorti en 2015, ici dans une librairie pakistanaise. 
©AP Photo/Naveed Ali

Un combat commencé à 11 ans

Malala commence son combat en 2007, lorsque les talibans imposent leur loi dans sa vallée de Swat, jusque-là paisible région touristique. Fille d'un directeur d'école et d'une mère illettrée, elle a à peine 11 ans quand elle crée son blog sur le site de la BBC en ourdou, la langue nationale. Sous le pseudonyme de Gul Makai, elle y décrit le climat de peur régnant dans sa vallée. Elle gagne en notoriété et les talibans décident de l'éliminer, l'accusant de véhiculer "la propagande occidentale".

Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi lors de la cérémonie de remise du Prix Nobel qu'ils ont tous deux reçu en décembre 2014 à Oslo, aux côté de la chanteuse Queen Latifah.
Malala Yousafzai et Kailash Satyarthi lors de la cérémonie de remise du Prix Nobel qu'ils ont tous deux reçu en décembre 2014 à Oslo, aux côté de la chanteuse Queen Latifah.
©AP Photo/Matt Dunham

Agée de 15 ans, elle est touchée par balles à la tête et à l'épaule dans l'attaque contre le bus scolaire qui la ramène de son école de Mingora, dans la vallée de Swat. Depuis, elle est devenue une icône de la défense du droit des femmes à l'éducation. En 2014, elle est récompensée par le prix Nobel de la Paix. Elle a alors seulement 17 ans. Suivront ensuite de nombreux prix prestigieux. La jeune femme parcourt la planète sous l'égide de l'ONU pour porter un message de combat contre ceux qui privent les filles d'école. 

Sur les réseaux sociaux, nombreux.ses sont les internautes à saluer la réussite de la jeune femme à Oxford, certain.e.s ne cachent pas néammoins leur inquiétude quant à la situation des "petites soeurs de Malala" qui aujourd'hui encore au Pakistan n'ont pas les mêmes droits que leurs camarades masculins, à l'école comme à la maison .