Marathons caritatifs féministes en ligne : collecter des fonds et lutter contre le harcèlement

Sur Twitch, la troisième édition du marathon caritatif féministe "Et ta cause" s'est ouverte ce 3 novembre 2023 au profit d'associations féministes. Enchères, jeux, dons et défis sont rythmés par des messages des participantes sur les violences faites aux femmes et le cyberharcèlement. 

Image
twitch ouverture et ta cause

Capture d'écran de la première collecte de fonds de "Et ta cause", le 3 novembre 2023. Lixiviatio et Neivee en cheffes de cérémonie.

Partager2 minutes de lecture

"Montrer qu'on est là" : la troisième édition du marathon caritatif féministe "Et ta cause" s'est ouvert le 3 novembre sur Twitch, où les contenus sexistes et les vagues de harcèlement persistent en dépit des outils mis en place par la plateforme américaine. 

On est là pour montrer que les femmes ont leur place et occuper le terrain. Lixiviatio

"On est là pour montrer que les femmes ont leur place" et pour "occuper le terrain", souligne la jeune streameuse Lixiviatio, à l'origine de cet événement prévu sur trois jours et dont les fonds récoltés iront cette année au Planning familial.

Tweet URL

"On en a marre de voir des événements où on invite n'importe qui, des personnes qui ont des casseroles aux fesses. On est là pour contrebalancer ça", poursuit la développeuse web de 27 ans, active depuis trois ans sur cette plateforme de diffusion de vidéos en direct.

Tweet URL

Visibiliser la lutte contre le sexisme en ligne

"L'objectif, c'est de soutenir et donner de la visibilité à une cause qui est importante", ajoute Neivee, co-organisatrice de cette opération à laquelle participeront une cinquantaine de streameuses cette année.
 
Outre la France, l'événement réunit "quelques personnes en Belgique et au Québec, et on a également des viewers dans plusieurs pays francophones. Je sais que j'en ai en Algérie, au Maroc, en Suisse, par exemple", indique Lixiviatio.
 
Sur les questions de cyberviolence et de cyberharcèlement, il y a un grand besoin d’éducation des publics mais aussi des créateurs de contenus. Cosima
Lors des deux précédentes éditions, ce marathon avait permis de récolter respectivement plus de 25 000 euros de dons au profit de la Fondation des femmes et plus de 42 000 euros pour l'association féministe En avant toutes. Entre deux jeux ou défis, les participantes évoquent les violences faites aux femmes et le cyberharcèlement. 
 

D'autres initiatives que "Et ta cause"

Loin d'être une exception, les initiatives féministes de ce type essaiment sur Twitch. En février dernier, deux autres streameuses, Nat’Ali et Joul, avaient lancé leur marathon caritatif "Furax" et réussi à récolter 57 000 euros destinés à la lutte contre le harcèlement en ligne et les violences sexistes et sexuelles. 

"Sur les questions de cyberviolence et de cyberharcèlement, il y a un grand besoin d’éducation des publics mais aussi des créateurs de contenus", souligne Cosima, porte-parole de "Furax" dont la deuxième édition se tiendra début 2024.

Tweet URL

Créatrices de contenus vs harceleurs

Parallèlement à ces marathons, des streameuses ont accru la visibilité des contenus créés par des femmes ces dernières années, à l'instar d'Ultia ou de Maghla – l'une des plus suivies de France avec 800 000 abonnés sur Twitch. 

En octobre 2022, Maghla avait mis en lumière l'enfer quotidien des créatrices de contenus en direct autour du jeu vidéo en dénonçant publiquement l'incessante sexualisation dont elle était l'objet dans les commentaires sur Twitch.

Dans son sillage, de nombreuses streameuses avaient témoigné de leur expérience dans un secteur qui, comme celui des jeux vidéos, est secoué depuis des années par les scandales de harcèlement à l'égard des femmes.

A chaque fois que nous proposons une mesure pour contrer le harcèlement, les harceleurs trouvent autre chose. Dan Clancy

"Nous avons fait beaucoup de progrès ces dernières années... mais c’est un sujet sur lequel nous n’aurons jamais fini de travailler", reconnaissait en juillet Dan Clancy, PDG de Twitch dans une interview au Monde. "Nous ne pouvons pas cesser de lutter contre cela car à chaque fois que nous proposons une mesure pour contrer le harcèlement, les harceleurs trouvent autre chose".

"Des choses ont été mises en place dernièrement. Le fait qu'on peut choisir si les personnes bannies de notre chat peuvent voir la vidéo, c’est quelque chose qu’on demandait depuis longtemps, donc on est contentes", relève Lixiviatio. Mais, déplore-t-elle, "des personnes problématiques" sont toujours sur la plateforme "parce qu'elles rapportent de l’argent". *

On serre un peu les fesses à chaque événement, on a peur de se prendre un raid haineux. Neivee

"On serre un peu les fesses à chaque événement, on a peur de se prendre un raid haineux", avec par exemple des "je vais te violer", note Neivee. "Pour l'instant, on n'a pas eu de backlash (retour de bâton), les retours ont été plutôt positifs, on a des encouragements. Ca a, je pense, créé de l’espoir et donné du courage à d'autres femmes pour se lancer sur internet, et ne pas avoir peur".