Terriennes

Miss Algérie 2019 : Khadidja Benhamou, pas assez algérienne ?

Khadidja Benhamou, Miss Algérie 2019.
Khadidja Benhamou, Miss Algérie 2019.
Photo DR

Largement soutenue face aux nombreuses critiques qui ont fait suite à son sacre, Miss Algérie 2019 bouscule les canons esthétiques ancrés dans la société algérienne. Son élection porte l’espoir d’une meilleure représentation de la diversité en Algérie.

dans

Peau foncée, cheveux frisés et sourire éclatant. Khadidja Benhamou, originaire de la wilaya d'Adrar et de la ville du même nom, a été couronnée Miss Algérie vendredi 4 janvier à Alger. Avant elle, aucune candidate du sud algérien n'avait jamais remporté les faveurs du jury. Historique, donc, pour ce concours, interrompu pendant dix ans et relancé en 2013.

Racisme et sexisme

A peine élue, la toute nouvelle miss essuie une salve de critiques sur les réseaux sociaux. Au-delà des réactions sexistes qui ne sont pas rares lors de ce type de concours, beaucoup, cette fois, ont également tenu des propos racistes. "Trop noire", "pas assez jolie", son physique ne représente pas, pour certains, "la femme algérienne" dont elle est censée incarner la beauté. Injuriée, elle est tour à tour comparée à Ronaldinho ou encore à un makrout (pâtisserie algérienne de couleur brune).

 

 

Beaucoup auraient préféré assister à l'élection d'une jeune femme correspondant aux canons de beauté de la société algérienne. "La peau blanche, les yeux clairs et les cheveux raides, blonds de préférence, sont les critères de beauté populaires en Algérie", explique Slimane Zeghidour, journaliste spécialiste du monde arabe. Le pays est pourtant riche d'une diversité ethnique et culturelle importante, qui s'explique notamment par sa superficie.

Certaines critiques se cristallisent autour de la chevelure de la jeune femme, qui contrairement à la majorité des autres candidates n'est pas raidie. Les cheveux bouclés, frisés et crépus souffrent d'une perception négative en Algérie et au Maghreb en général, due au "rejet des maghrébins de leur africanité", selon Yassim Alami, fondateur du mouvement "Hrach is beautiful".
 

Vague de soutien

Face à ce déferlement de haine, de nombreux internautes ont apporté leur soutien à la jeune femme. "Il y a eu un tollé général sur les réseaux sociaux après les commentaires racistes, qui restent tout de même minoritaires", selon Ghania Mouffok, journaliste à Alger. Interrogée à propos de ces critiques sur le plateau de la chaîne El Djazaira One, Khadidja Benhamou a simplement déclaré : "Je ne regarde pas les réseaux sociaux". L'organisation du concours a également réagi sur sa page Facebook.


Pour Ghania Mouffok, "Le plus important, c'est qu'elle a été élue, ce qui dit quelque chose". L'élection de Miss Algérie 2019 pourrait bien incarner un renouveau et ouvrir la voie à une meilleure représentation de la diversité dans la société algérienne, qui peine parfois à reconnaître son africanité.

Invitée de l'émission #MOE du dimanche 13 janvier, Miss Algérie 2019 a réagi à la polémique que son élection a suscité sur les réseaux sociaux.
 

Khadidja Benhamou, comment avez-vous vécu cette superbe victoire dans le concours de Miss Algérie 2019 et cette chaîne de réaction sur les réseaux sociaux après votre victoire ?

Khadidja Benhamou : J’étais vraiment très heureuse de gagner ce concours. Je ne m’y attendais pas mais la chance était de mon côté. Je n’étais vraiment pas prête à cette exposition médiatique, mais je l’ai quand-même acceptée, comme j’ai aussi accepté les critiques positives ou négatives. Mais cette exposition m’a aussi donné de la force et du courage pour aller de l’avant.

Selon vous, les réactions racistes sur votre couleur de peau sont-elles révélatrices en Algérie d’un sentiment général envers les gens du sud ou envers les Noirs subsahariens de manière générale ?

Khadidja Benhamou : Pour moi, il n’y a pas de racisme. Nous sommes un grand pays avec son nord et son sud, il n’y a pas de racisme. J’ai participé au concours de Miss Algérie, je l’ai remporté, on parle de racisme mais pour moi, vraiment, il n’y en a pas. Chacun a une beauté unique, particulière, que l’on soit brun ou blond, quelle que soit la ville ou la région d’où l’on vient.

Avec votre titre de Miss Algérie 2019, vous incarnez pour cette année la femme algérienne. Quels seront vos engagements et vos projets ?

Khadidja Benhamou:
Mon projet est, entres autres, d’encourager ceux qui ont une vocation cachée, de les aider à mettre en œuvre leurs projets et de les réaliser. Mon message au peuple algérien, c’est d’avancer main dans la main, d’être optimiste et de vivre dans la paix et dans l’espoir.