Terriennes

Au Royaume-Uni, Penny Mordaunt, l'autre candidate au 10 Downing Street

La candidate à la direction du Parti conservateur, Penny Mordaunt, quittant les studios de la BBC, à Londres, le 23 octobre 2022. Alors que le parti travailliste d'opposition réclame des élections, les conservateurs au pouvoir cherche un Premier ministre dans leurs rangs.
La candidate à la direction du Parti conservateur, Penny Mordaunt, quittant les studios de la BBC, à Londres, le 23 octobre 2022. Alors que le parti travailliste d'opposition réclame des élections, les conservateurs au pouvoir cherche un Premier ministre dans leurs rangs.
©AP Photo/Alberto Pezzali
La candidate à la direction du Parti conservateur, Penny Mordaunt, quittant les studios de la BBC, à Londres, le 23 octobre 2022. Alors que le parti travailliste d'opposition réclame des élections, les conservateurs au pouvoir cherche un Premier ministre dans leurs rangs.
Penny Mordaunt rêve de revenir 10 Downing Street, cette fois en tant que Première ministre. Ici, on voit la candidate à la succession de Boris Johnson, alors qu'elle était secrétaire d'État au Développement international, sortant de ces bureaux en novembre 2018. Theresa May dirigeait alors le gouvernement. 
La secrétaire britannique à la Défense, Penny Mordaunt, lors de son discours pour lancer sa campagne à la direction du Parti conservateur à Londres. Penny Mordaunt, 49 ans, apparaît comme une candidate potentielle surprise. Selon ses partisans, elle "pourrait aider à guérir les divisions du parti".

Peu connue du grand public britannique il y a encore quelques mois, Penny Mordaunt a fait une ascension fulgurante dans la course à la succession de Boris Johnson. Course finalement remportée par Elizabeth Truss, démissionnaire quelques semaines plus tard. A nouveau en lice pour prendre la suite de la Première ministre, elle doit, cette fois, s'incliner devant Rishi Sunak.

La démission de la Première ministre britannique Liz Truss, le 20 octobre 2022, a enclenché un nouveau scrutin interne au Parti conservateur pour lui désigner un·e successeur·e avant le 28 octobre.

Un scrutin qui tourne court ce 24 octobre, puisque la candidate Penny Mordaunt, actuelle ministre des Relations avec le Parlement, n'a pas réuni les parrainages de députés nécessaires. C'est donc l'ancien ministre des Finances Rishi Sunak, qui va devenir le prochain Premier ministre britannique à la suite de Liz Truss.

Et pourtant, Penny Mordaunt a un temps fait figure de favorite...

La bête noire des travaillistes ?

Avec un slogan "PM4PM", jouant sur ses initiales, celles du titre de Premier ministre et la prononciation du chiffre 4 en anglais, Penny Mordaunt, 49 ans, avait lancé sa campagne en se définissant comme la "meilleure chance de gagner" pour les conservateurs, car elle se considérait comme "la candidate que les travaillistes craignent le plus".

Au départ, onze candidats étaient en lice ; les votes internes se sont succédés jusqu'au 20 juillet et la désignation des deux finalistes. L'ex-ministre des Finances Rishi Sunak faisait déjà la course en tête, devant plusieurs femmes candidates, dont Penny Mordaunt, l'"outsider surprise". A l'issue du scrutin final, qui s'est fait par correspondance parmi les 200 000 membres du parti, c'est finalement le nom de Liz Truss, éphémère Première ministre, qui a été annoncée le 5 septembre. 

Première femme à la Défense

La fibre patriotique de cette réserviste de la Royal Navy, qui pose fièrement devant l'Union Jack sur sa photo de campagne, semble parler à la base du parti.

Un sondage YouGov réalisé les 12 et 13 juillet 2022 auprès de plus de 800 adhérents du parti la donnait, à l'époque, largement favorite avec 27% des voix, loin devant la secrétaire d'Etat à l'Egalité Kemi Badenoch (15%) et l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak, ex-aequo avec la cheffe de la diplomatie Liz Truss qui, elle, recueillait alors 13%.

En revanche, seul 11% des Britanniques (16% chez les conservateurs) étaient, cet été, capables de la nommer en la reconnaissant sur une photo, selon une autre étude (Savanta ComRes).

Penny Mordaunt, ici à droite, entourée du Secrétaire américain à la Défense par intérim, Mark Esper, au centre, lors d'une photo de groupe des ministres de la défense de l'OTAN au siège de l'OTAN à Bruxelles, le jeudi 27 juin 2019. 
Penny Mordaunt, ici à droite, entourée du Secrétaire américain à la Défense par intérim, Mark Esper, au centre, lors d'une photo de groupe des ministres de la défense de l'OTAN au siège de l'OTAN à Bruxelles, le jeudi 27 juin 2019. 
©AP Photo/Virginie Mayo

Anti-Brexit de la première heure

Ancienne ministre de la Défense – première femme à ce poste au Royaume-Uni – elle joue la carte du sérieux et du renouveau. L'un de ses mots d'ordre est qu'il est temps de "parler plus du navire que du capitaine".

©foreword

Elle a aussi pour elle le fait d'avoir fait campagne pour le Brexit dès 2016, positionnement important pour tout une frange du parti qui conserve une certaine fidélité à Boris Johnson et entend faire barrage à Rishi Sunak.

"Faible taux d'imposition, État réduit, responsabilité personnelle. Nous devons revenir à cela, car nous avons de sérieux défis à relever", lançait-elle dans un premier discours de campagne, où elle se montrait confiante et tout à son aise.

En 2020, elle signe un livre, Greater: Britain After the Storm ("La Grande-Bretagne après la tempête") co-écrit avec Chris Lewis. Crise financière, Brexit, Covid, elle y détaille ses espoirs pour son pays. "Nous vivons plus longtemps, en meilleure santé, plus heureux et plus riches que jamais Et pourtant, le citoyen britannique, comme la nation dans son ensemble, manque d'estime de soi", écrit-elle.

Considérée par la communauté LGBTQ+ comme l'une de ses rares alliées chez les conservateurs, Penny Mordaunt a été accusée par le site spécialisé PinkNews d'avoir "capitulé" face à "l'aile anti-trans" du parti, après avoir déclaré, une fois sa candidature officielle, que les femmes trans ne sont pas des femmes biologiques.

[Je suis biologiquement une femme. Si j'ai une hystérectomie ou une mastectomie, je suis toujours une femme. Et je suis légalement une femme. Certaines personnes nées de sexe masculin et qui ont suivi le processus de reconnaissance du genre sont également légalement des femmes. Cela NE veut PAS dire qu'elles sont des femmes biologiques, comme moi.]

Fille de militaire

Penny Mordaunt est née le 4 mars 1973 à Torquay, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Son père John a servi comme parachutiste avant de se reconvertir pour devenir enseignant et éducateur ; sa mère Jennifer travaillait comme éducatrice spécialisée.

Elle a deux frères, dont un jumeau. Elle a 15 ans lorsque sa mère décède d’un cancer du sein. Elle devient alors la principale aidante de son jeune frère jusqu’à ce que son père se remarie, alors qu'elle a 18 ans. Pour payer sa scolarité, elle multiplie les petits boulots, travaille à l'usine, devient même l'assistante d'un magicien pour aider sa famille avant d'étudier la philosophie à l'université de Reading. Dans un entretien à la presse en 2019, elle revient sur son adolescence : "Vous essayez de gérer tout cela et d’étudier, de gérer une maison, de vous occuper de deux frères. Mais vous devenez une personne plus forte tout au long de cette période."

​Lorsqu’elle a finalement pu quitter la maison, elle est partie en Roumanie pour une année sabbatique où elle a travaillé dans des orphelinats et des hôpitaux à la suite de la révolution de 1989 qui a renversé le régime communiste de Nicolae Ceausescu, nous apprend le site apk9to5.com

J'ai appris qu'avec de la détermination, on peut à peu près tout faire.
Penny Mordaunt, dans The House (2021)

Elle fait ensuite carrière dans les relations publiques et conseille William Hague quand il dirige le parti conservateur (1997-2001), alors dans l'opposition sous Tony Blair. Elle travaille aussi aux Etats-Unis pour la campagne présidentielle de George W. Bush. "J'ai appris qu'avec de la détermination, on peut à peu près tout faire", confie-t-elle dans une interview au magazine The House, en 2021.

De l'engagement politique à l'écran

Après un premier échec en 2005, elle est élue députée en 2010, puis réélue avec une majorité de plus en plus importante à chaque scrutin. Elle décroche son premier poste gouvernemental en 2014, puis enchaîne plusieurs ministères (Forces armées, Personnes handicapées, Développement international). Elle sera ministre des Femmes et de l’Egalité en 2018.

Le syndicat des pompiers manifeste contre la ministre Penny Mordaunt, accusée de de jouer avec leurs retraites, à Londres, le 25 février 2015.
Le syndicat des pompiers manifeste contre la ministre Penny Mordaunt, accusée de de jouer avec leurs retraites, à Londres, le 25 février 2015.
©Photo AP/Alastair Grant

Hors politique, elle s'est illustrée en participant à la télévision à l'émission Splash ! Un concours de plongeon caritatif, en 2014, dont elle a été éliminée après avoir échoué sur un saut périlleux arrière depuis le plongeoir de 7,5 mètres. Cétait plusieurs années avant que Penny Mordaunt retente le grand saut, cette fois pour diriger le pays. "Il semble que le passé de téléréalité de Mordaunt lui ait été bénéfique", estime The Guardian