Terriennes

Rétrospective 2022 : filles et femmes dans le monde, en photos

2022, année sombre pour les Afghanes. Rare image d'écolières posant pour une photo dans une salle de classe à Kaboul, le jeudi 22 décembre 2022. Les talibans ont ordonné aux femmes de tout le pays de cesser de fréquenter les universités privées et publiques à compter de maintenant et jusqu'à nouvel ordre. Ils ont banni les filles du collège et du lycée, interdit aux femmes la plupart des domaines d'emploi et leur ont ordonné de porter des vêtements les couvrant de la tête aux pieds en public. Les femmes sont également interdites d'accès aux parcs et aux gymnases.
2022, année sombre pour les Afghanes. Rare image d'écolières posant pour une photo dans une salle de classe à Kaboul, le jeudi 22 décembre 2022. Les talibans ont ordonné aux femmes de tout le pays de cesser de fréquenter les universités privées et publiques à compter de maintenant et jusqu'à nouvel ordre. Ils ont banni les filles du collège et du lycée, interdit aux femmes la plupart des domaines d'emploi et leur ont ordonné de porter des vêtements les couvrant de la tête aux pieds en public. Les femmes sont également interdites d'accès aux parcs et aux gymnases.
©AP Photo/Ebrahim Noroozi

Terriennes vous propose de rendre hommage au combat des femmes pour leurs droits et la liberté dans le monde en 2022 à travers une sélection de photos liées à l'actualité ou insolites ... L'occasion de vous souhaiter une année 2023 pleine de fraternité et de sororité !

Sous les bombes russes, en Ukraine

Fuyant les bombardements russes, des femmes descendent dans le métro du centre-ville de Kharkiv, en Ukraine, le mercredi 21 décembre 2022.<br />
En novembre 2022, le nombre de réfugiés ukrainiens en Europe s'élevait à 7,8 millions. Si l’on ajoute à cela le nombre de réfugiés internes, un tiers de la population ukrainienne a été contraint d’abandonner son foyer à cause de la guerre. Neuf réfugiés sur dix sont des femmes et des enfants. 
Fuyant les bombardements russes, des femmes descendent dans le métro du centre-ville de Kharkiv, en Ukraine, le mercredi 21 décembre 2022.
En novembre 2022, le nombre de réfugiés ukrainiens en Europe s'élevait à 7,8 millions. Si l’on ajoute à cela le nombre de réfugiés internes, un tiers de la population ukrainienne a été contraint d’abandonner son foyer à cause de la guerre. Neuf réfugiés sur dix sont des femmes et des enfants. 
©AP Photo/Evgeniy Maloletka

Les femmes afghanes dans l'oeil des talibans

Un combattant taliban monte la garde alors qu'une femme passe devant lui dans une rue de Kaboul, en Afghanistan, le lundi 26 décembre 2022. Les récentes décisions talibanes sur les femmes afghanes incluent l'interdiction de l'enseignement universitaire et du travail pour les ONG, déclenchant des manifestations dans les grandes villes. 
Un combattant taliban monte la garde alors qu'une femme passe devant lui dans une rue de Kaboul, en Afghanistan, le lundi 26 décembre 2022. Les récentes décisions talibanes sur les femmes afghanes incluent l'interdiction de l'enseignement universitaire et du travail pour les ONG, déclenchant des manifestations dans les grandes villes. 
©AP Photo/Ebrahim Noroozi

Au nom de Mahsa

Sur cette photo prise par une personne non employée par l'Associated Press et obtenue par l'agence hors d'Iran, des Iraniens protestent contre la mort de Mahsa Amini, 22 ans, après son arrestation par la police des mœurs, à Téhéran, le 1er octobre 2022. La mort de cette jeune étudiante kurde iranienne a suscité une immense vague d'émotion dans le monde. En Iran, les manifestations sont très violemment réprimées par les forces de l'ordre, des milliers de manifestants ont été jetés en prison. Des jeunes femmes y ont été torturées et violées. 
Sur cette photo prise par une personne non employée par l'Associated Press et obtenue par l'agence hors d'Iran, des Iraniens protestent contre la mort de Mahsa Amini, 22 ans, après son arrestation par la police des mœurs, à Téhéran, le 1er octobre 2022. La mort de cette jeune étudiante kurde iranienne a suscité une immense vague d'émotion dans le monde. En Iran, les manifestations sont très violemment réprimées par les forces de l'ordre, des milliers de manifestants ont été jetés en prison. Des jeunes femmes y ont été torturées et violées. 
©AP Photo

Tués parce que kurdes

Le 22 décembre, trois personnes de la communauté kurde - deux hommes et une femme (Emine Kara, représentante des femmes kurdes en France)- ont été tuées lors d'une fusillade à caractère raciste. Le tireur, un Français de 69 ans, a reconnu une "haine des étrangers pathologique", il a été mis en examen et incarcéré. La communauté kurde française est sous le choc. Un drame qui n'est pas sans en rappeller un autre : trois femmes militantes kurdes, Fidan Dogan, Sakin Cansiz et Leyla Soylemez, avaient été tuées dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013 dans le 10e arrondissement de Paris. Une affaire encore classée secret défense aujourd'hui. 
Le 22 décembre, trois personnes de la communauté kurde - deux hommes et une femme (Emine Kara, représentante des femmes kurdes en France)- ont été tuées lors d'une fusillade à caractère raciste. Le tireur, un Français de 69 ans, a reconnu une "haine des étrangers pathologique", il a été mis en examen et incarcéré. La communauté kurde française est sous le choc. Un drame qui n'est pas sans en rappeller un autre : trois femmes militantes kurdes, Fidan Dogan, Sakin Cansiz et Leyla Soylemez, avaient été tuées dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013 dans le 10e arrondissement de Paris. Une affaire encore classée secret défense aujourd'hui. 
©AP Photo/Lewis Joly

Femmes en République démocratique du Congo

Des femmes et des enfants fuient les combats entre les rebelles du M23 et les forces congolaises près de Kibumba, à environ 20 km au nord de Goma, en République démocratique du Congo, le 29 octobre 2022. Enlèvements, tortures, viols. Des dizaines de civils, dont des femmes et des enfants, ont été tués par les rebelles du M23 dans l'est du Congo, selon un rapport de l'ONU.
Des femmes et des enfants fuient les combats entre les rebelles du M23 et les forces congolaises près de Kibumba, à environ 20 km au nord de Goma, en République démocratique du Congo, le 29 octobre 2022. Enlèvements, tortures, viols. Des dizaines de civils, dont des femmes et des enfants, ont été tués par les rebelles du M23 dans l'est du Congo, selon un rapport de l'ONU.
©AP Photo/Moses Sawasawa

Femmes rohingyas en exil

Des femmes et des enfants de l'ethnie rohingya sont assis par terre à leur arrivée dans un abri temporaire après que leur bateau a atterri à Pidie, province d'Aceh, en Indonésie, le lundi 26 décembre 2022. Un deuxième groupe en deux jours de musulmans rohingyas faibles et épuisés a atterri sur un plage de la province d'Aceh, à l'extrême nord de l'Indonésie, après des semaines en mer.<br />
Les Rohingya sont musulmans, une minorité au Myanmar, principalement bouddhiste. En raison de leur croyance et de leur origine, les Rohingya souffrent de persécution et de discrimination, de la part du gouvernement et de l'armée birmane.
Des femmes et des enfants de l'ethnie rohingya sont assis par terre à leur arrivée dans un abri temporaire après que leur bateau a atterri à Pidie, province d'Aceh, en Indonésie, le lundi 26 décembre 2022. Un deuxième groupe en deux jours de musulmans rohingyas faibles et épuisés a atterri sur un plage de la province d'Aceh, à l'extrême nord de l'Indonésie, après des semaines en mer.
Les Rohingya sont musulmans, une minorité au Myanmar, principalement bouddhiste. En raison de leur croyance et de leur origine, les Rohingya souffrent de persécution et de discrimination, de la part du gouvernement et de l'armée birmane.
©AP Photo/Rahmat Mirza

8 mars : journée internationale des droits des femmes

Une femme défile avec des drapeaux lors d'une manifestation pour célébrer la Journée internationale de la femme, à Asuncion, au Paraguay, le 8 mars 2022. Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des droits des femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et des suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. 4 novembre, c’est le jour de l’année où les femmes arrêtent d’être payées en France. Et encore, cette date est retenue à partir d’un chiffre minoré, celui d’Eurostat, qui estime l’écart salarial entre les femmes et les hommes à 15,8%, alors que l’Insee le chiffre à 27,8%.
Une femme défile avec des drapeaux lors d'une manifestation pour célébrer la Journée internationale de la femme, à Asuncion, au Paraguay, le 8 mars 2022. Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des droits des femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et des suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. 4 novembre, c’est le jour de l’année où les femmes arrêtent d’être payées en France. Et encore, cette date est retenue à partir d’un chiffre minoré, celui d’Eurostat, qui estime l’écart salarial entre les femmes et les hommes à 15,8%, alors que l’Insee le chiffre à 27,8%.
©AP Photo/Jorge Saenz

Championnes du monde, et à salaire égal

Kristie Mewis, à gauche, et Megan Rapinoe des États-Unis célèbrent le troisième but de leur équipe marqué par Ashley Sanchez contre le Costa Rica lors du match de demi-finale de football du championnat féminin de la CONCACAF à Monterrey, au Mexique, le jeudi 14 juillet 2022. les Américaines sont championnes du monde 2022. La loi sur l'égalité de rémunération pour l'équipe féminine américaine a été adoptée le 21 décembre 2022, une loi issue de la longue bataille de l'équipe de football féminine américaine pour être payée autant que les hommes.
Kristie Mewis, à gauche, et Megan Rapinoe des États-Unis célèbrent le troisième but de leur équipe marqué par Ashley Sanchez contre le Costa Rica lors du match de demi-finale de football du championnat féminin de la CONCACAF à Monterrey, au Mexique, le jeudi 14 juillet 2022. les Américaines sont championnes du monde 2022. La loi sur l'égalité de rémunération pour l'équipe féminine américaine a été adoptée le 21 décembre 2022, une loi issue de la longue bataille de l'équipe de football féminine américaine pour être payée autant que les hommes.
©AP Photo/Fernando Llano

Joyeux Noël pakistanais

Deux chrétiennes s'embrassent devant la cathédrale du Sacré-Cœur à l'occasion de la messe de Noël à Lahore, au Pakistan, le dimanche 25 décembre 2022. Au Pakistan, la société reste patriarcale et l'accès des femmes à la propriété, l'éducation, l'emploi leur est considérablement restreint. Les femmes ont un faible taux de participation à la vie sociale en dehors de la famille.
Deux chrétiennes s'embrassent devant la cathédrale du Sacré-Cœur à l'occasion de la messe de Noël à Lahore, au Pakistan, le dimanche 25 décembre 2022. Au Pakistan, la société reste patriarcale et l'accès des femmes à la propriété, l'éducation, l'emploi leur est considérablement restreint. Les femmes ont un faible taux de participation à la vie sociale en dehors de la famille.
©AP Photo/K.M. Chaudary

Cachemire indien : cache-cache avec le Père Noël

Des femmes musulmanes du Cachemire se prennent en selfie avec une personne habillée en Père Noël, à Srinagar, au Cachemire sous contrôle indien, le dimanche 25 décembre 2022. Le Pakistan reste une société patriarcale, et l'accès des femmes à la propriété, l'éducation, l'emploi est considérablement restreint. Les femmes ont un faible taux de participation à la vie sociale en dehors de la famille.<br />
<br />
 
Des femmes musulmanes du Cachemire se prennent en selfie avec une personne habillée en Père Noël, à Srinagar, au Cachemire sous contrôle indien, le dimanche 25 décembre 2022. Le Pakistan reste une société patriarcale, et l'accès des femmes à la propriété, l'éducation, l'emploi est considérablement restreint. Les femmes ont un faible taux de participation à la vie sociale en dehors de la famille.

 
©AP Photo/Mukhtar Khan

Bon baisers de Tchétchénie ...

Loin des conflits du monde, de la guerre en Ukraine et ailleurs, l'insouciance de deux jeunes femmes tchétchènes, joyeuses de s'apprêter à célébrer la nouvelle année sur la place centrale de Grozny, en Tchétchénie, le mercredi 28 décembre 2022. 
Loin des conflits du monde, de la guerre en Ukraine et ailleurs, l'insouciance de deux jeunes femmes tchétchènes, joyeuses de s'apprêter à célébrer la nouvelle année sur la place centrale de Grozny, en Tchétchénie, le mercredi 28 décembre 2022. 
©AP Photo/Musa Sadulayev

Love, love, love ...

Des femmes attachent des bouchons de bouteilles à un mur du parc public Los Caobos à Caracas, au Venezuela, le mercredi 21 décembre 2022. Ce projet artistique intitulé "Wall of Love" a pour but de sensibiliser les populations au changement climatique dans le monde.
Des femmes attachent des bouchons de bouteilles à un mur du parc public Los Caobos à Caracas, au Venezuela, le mercredi 21 décembre 2022. Ce projet artistique intitulé "Wall of Love" a pour but de sensibiliser les populations au changement climatique dans le monde.
©AP Photo/Matias Delacroix

Terriennes vous souhaite une bonne et sororale année 2023 !