Sorcières, nouvelles icônes féministes

La militante féministe Laurie Cabot, auto-proclamée "sorcière officielle" de Salem lors d'un rassemblement à Boston, le 5 juin 1986.

Entre la fin du XVe siècle et le XVIIe siècle, les historiens ont compté au moins 200 000 procès en sorcellerie. Entre 50 000 et 100 000 femmes furent brûlées. Coupable de tous les maux au Moyen Age, la sorcière est devenue, selon une relecture féministe de l’histoire médiévale, une victime emblématique des violences faites aux femmes, elle est devenue une icône féministe, symbole de la libération de la femme de la domination masculine. 

Audrey Loups, éveilleuse, initiatrice au féminin sacré, a fondé Ame de Femmes, avec une vingtaine d'expertes, cette entreprise veut accompagner les femmes sur la voie de leur "empouvoirement" intérieur. 
Son rêve : que chacune reprenne son pouvoir, et renoue avec sa puissance de femme pour un monde plus harmonieux. Audrey Loups a...
Le premier musée du Danemark consacré à la chasse aux sorcières a accueilli près de 10 000 visiteurs dès le mois de juin 2020, date de son ouverture au public.
La bourgade médiévale de Ribe, dans l'ouest du Danemark, fut longtemps considérée comme la capitale de la sorcellerie. Depuis le...
Mona Chollet, essayiste, journaliste, à Paris, le 15 octobre 2018
De livre en livre, Mona Chollet tisse un autre monde, de femme à femmes. Après avoir exploré "les nouveaux visages d'une...
Premier long-métrage de la réalisatrice Rungano Nyoni, "I'm not a witch", plonge le spectateur dans l'enfer tragi-comique de...
<p>Trois sorcières et trois loups, aquarelle d'Eugène Grasset, détail, vers 1900</p>
Parmi les quelque 476 œuvres de l'abondante rentrée littéraire 2016 en France, les Terriennes ont retenu la dystopie romanesque...
Emprisonnées dans des camps et des … traditions. Au Ghana, des centaines de femmes vivent parquées dans des villages-ghettos où,...
En Roumanie, les sorcières, qui ont obtenu un statut officiel, refusent de payer des impôts. Elles menacent de jeter un mauvais sort au gouvernement. Vibeke Knoop Rachline, correspondante à Paris de l'Aftenposten norvégien les a rencontrées.

Pages

  • 1