La Turquie de Recep Tayyip Erdogan

Des partisans du gouvernement défilent sur le pont du Bosphore en agitant des drapeaux turcs ce jeudi 21 juillet 2016, pour manifester leur opposition au coup d'Etat du 15 juillet. 

Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, un groupe de militaires tentait de renverser le gouvernement islamo-conservateur élu. Quelques heures plus tard, le président Erdogan reprenait le pouvoir d'une main de fer. Depuis, purges et arrestations inquiètent la population turque et la communauté internationale. Tout comme l'offensive lancée par l'armée turque, ce 9 octobre, dans le nord de la Syrie contre les forces kurdes locales, pourtant alliées de la coalition occidentale. 
 

Une semaine après la tentative de coup d'Etat en Turquie, le président turc Recep Tayyip Erdogan accuse le prédicateur Fethullah...
Des militaires escortés par la police après leur participation supposée au coup d'Etat manqué du 15 juillet. Au moins 6 000 personnes ont été arrêtées. 
Après le coup d’Etat raté de vendredi dernier, plus de 6000 personnes accusées d’y avoir participé de près ou de loin ont été...
Des civils turcs et des policiers se tiennent debout sur un char de l'armée turque, samedi 16 juillet 2016 après la tentative de coup d'Etat avorté. 
Dans la nuit du 15 au 16 juillet, le gouvernement turc a été victime d’une tentative de coup d’Etat, finalement avorté. Bilan :...
Selahattin Demirtas, co-président du Parti démocratique des peuples (HDP) lors d'un meeting à Istambul, le 6 juin dernier<br />
<sub>(AP Photo/Lefteris Pitarakis)</sub>
Faute de coalition en état de gouverner après le revers électoral, en juin, du parti au pouvoir, les Turcs retournent aux urnes...
Cercueils de trois victimes tuées dans l'attentat de Suruç, le 22 juillet 2015 à Istanbul.
Depuis son entrée en guerre "contre le terrorisme", le 24 juillet 2015, la Turquie a davantage bombardé les positions militaires...
Selahattin Demirtas en meeting à Istambul au lendemain de sa victoire<br />
<sub><sup>(AP Photo/Lefteris Pitarakis)</sup></sub>
Hier encore proscrit, le parti kurde rallie aujourd'hui les minorités et l'opposition en Turquie, et fait vaciller Erdogan, le...
Des supporters du HDP, le parti pro-kurde célébrent, à Istanbul, l'entrée du parti au Parlement, le 7 juin 2015.
Le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan a essuyé un sérieux revers, dimanche 7 juin, aux législatives. L’AKP (islamo-conservateur) a perdu sa majorité absolue détenue depuis 13 ans au Parlement. Le parti pro-kurde HDP, lui, obtient 79 sièges. L'AKP devra donc former un gouvernement de coalition.
Les partisans du parti démocratique des Peuples (DHP) lors d'un rassemblement électoral à Istanbul, le 30 mai 2015. Le DHP incarne une Turquie jeune et égalitaire.
Ce dimanche 7 juin, quelque 56 millions de Turcs se rendent aux urnes pour élire les 550 membres de leur Parlement. Pour la...
Des manifestants provocateurs équipés de masques à gaz et guidés par un homme tenant un Talkie-walkie…
Les forces de l'ordre turques évacuent la place Taksim à coups de gaz lacrymogènes et de canons à haut, mais les manifestants ne...
Mobilisation pour le Gezi Parki sur Twitter
Tout a commencé avec la grogne soulevée, à Istanbul, par un projet d’aménagement urbain sacrifiant un parc en plein centre-ville....

Pages