Vidéos
Chargement du lecteur...

Birmanie : comment expliquer l'ampleur de la mobilisation ?

Une mobilisation citoyenne inédite s'est emparée de la Birmanie pour protester contre le coup d'État militaire du 1er février 2021. Des centaines de milliers de Birmans bravent désormais les interdictions de manifester. Le rôle du corps médical et de la jeunesse, le débat au sein de l'armée et la circulation des idées politiques dans toute la sous-région sont autant de facteurs qui expliquent ce mouvement pacifique désobéissance civile. L'analyse de Sophie Boisseau du Rocher, chercheuse au Centre Asie de l'Institut français des relations internationales (IFRI).
Durée : 
5 min 02

Les dernières vidéos

1 : 46
Après la cyberattaque du plus grand réseau d'oléoducs américain Colonial Pipeline, la crainte d'une pénurie de carburant a provoqué de longues files...
1 : 55
Le Premier ministre israëlien avait promis de répondre avec force aux attaques. Israël a mené ce mercredi 12 mai, une nouvelle série de frappes sur...
9 : 08
Les difficultés d'approvisionement des vaccins anti-Covid-19 pénalisent l'Afrique. Une possible levée des brevets sur les vaccins contre le...
2 : 33
Pour les vingt ans de la loi Taubira, reconnaissant la traite et l'esclavage comme des crimes contre l'humanité, le château des Ducs de Bretagne et...
2 : 12
Les nouveaux gouverneurs militaires sont arrivés dans les provinces du Nord Kivu et de l'Ituri. Ils prennent provisoirement la tête des deux...
5 : 05
Entretien - La prise de pouvoir par le Conseil de transition militaire dirigé par le fils du président Idriss Déby Itno, mort il y a trois semaines,...
2 : 12
Depuis novembre dernier une guerre oppose l'armée éthiopienne et les autorités du Tigré, une région dans le nord du pays. Après des mois de déni, le...
4 : 54
La belle histoire de Djamel Cherigui. Épicier depuis dix ans à Roubaix dans le nord de la France, il devient écrivain dans une grande maison...
6 : 10
La Coupe du Monde de Poésie et Slam commence ce soir jusqu'au 16 mai. Rencontre avec le finaliste marocain, RAQ. Dans un tout autre registre, la...
12 : 28
Pour eux, le mot "espion" est un gros mot ! Ou alors, l'espion c'est l'autre. Sergueï Jirnov est un ancien du KGB, les services secrets soviétiques,...