Vidéos
Chargement du lecteur...
©TV5Monde

Côte d'Ivoire : le parti de Charles Blé Goudé, le COJEP, lance son renouvellement

Alors qu'il a été absent de la Côte d'Ivoire pendant des années, dont les cinq dernières pour cause d'incarcération à la Cour Pénale Internationale, avant son acquittement en janvier 2019, Charles Blé Goudé, ancien ministre et chef des Jeunes Patriotes a laissé un parti derrière lui : le Cojep. Un parti qui souhaite se positionner en vue de la présidentielle de 2020, et offrir à la Côte d'Ivoire une nouvelle génération d'hommes et de femmes politiques.
Durée : 
1 min 49

Les dernières vidéos

1 : 36
Les Irakiens sortent toujours massivement dans la rue pour manifester leur volonté de changer de régime, et ce, malgré une attaque, vendredi soir, à...
2 : 01
Il s'appelle Ayoub Boudad. Ce marocain a participé au mouvement de contestation du 20 février 2011 au Maroc. Il a fait de la prison et aujourd'hui,...
1 : 29
Après la mort des 13 soldats français au Sahel, Emmanuel Macron a invité les présidents des cinq pays du Sahel à une réunion, en France, le 16...
1 : 45
À cinq jours de la présidentielle contestée en Algérie, les expatriés algériens de France peuvent d'ores et déjà voter. Un vote qui se déroule dans...
1 : 06
Une attaque a eu lieu ce vendredi 06 décembre, sur la base aéronavale de Floride. Un homme, muni d'une arme de poing a tiré sur les soldats présents,...
12 : 07
Halimatou Gadji et Ndiaye Ciré-Bâ, les interprètes de Mareme et Djalika dans la série sénégalaise "Maîtresse d'un homme marié" reviennent sur le...
1 : 20
Un débat inédit entre les cinq candidats à l'élection présidentielle algérienne a eu lieu hier soir, vendredi 06 décembre, à quelques jours du...
1 : 23
La réforme des retraites sera présentée par le Premier ministre, Edouard Philippe, mercredi 11 décembre. Pour l'instant l'exécutif ne cède pas. En...
1 : 32
A Madrid, Greta Thunberg en appelle à la responsabilité de tous. Qui parmi les dirigeants à la COP 25 prendront des décisions fortes pour sauver le...
1 : 15
Cet après-midi, une foule exceptionnelle s'est réunie dans la capitale, comme chaque vendredi depuis 42 semaines, pour dire non à la présidentielle...