Vidéos
Chargement du lecteur...

Libye : un centre de migrants bombardé, pas de condamnation unanime de l'ONU

Un centre de détention de migrants situé à Tajoura, dans la banlieue de Tripoli, a été la cible d'un bombardement meurtrier dans la nuit de mardi à mercredi. 120 migrants se trouvaient dans ce hangar qui a été complétement détruit. Le carnage n'a pas encore été revendiqué. Des responsables du centre attribuent la frappe au maréchal Haftar qui tente de récupérer Tripoli par les armes depuis avril. Les condamnations se multiplient après cette attaque

 
Durée : 
1 min 22

Les dernières vidéos

2 : 49
Au nord du Pakistan, 7 000 glaciers subissent les assauts constants du réchauffement climatique et dans le sillage des inondations provoquées par...
5 : 13
"Je voudrais que les Parisiens se réapproprient Notre-Dame", explique Bas Smets l'architecte et paysagiste belge qui a remporté le concours pour...
4 : 21
Après l'accumulation de démissions au sein de son gouvernement, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé qu'il allait quitter la tête...
1 : 32
Le pilonnage russe dans le Donbass continue. Face à cette avancée, les évacuations se poursuivent dans la ville de Sloviansk, sous les bombardements....
5 : 09
Nicolas Georges nous fait découvrir l'une des nouvelles voix à suivre sur la scène musicale francophone : la chanteuse belge, d'origine congolaise,...
13 : 08
Le gaz et le nucléaire sont-ils des énergies vertes ? Pour le parlement européen, la réponse est oui. L'eurodéputé écologiste Yannick Jadot et...
2 : 13
Empêtré dans une vague de scandales, le premier ministre conservateur s'accroche à son poste, malgré les appels à son départ et les démissions en...
18 : 12
Edwige Diaz, présidente du groupe RN à l'Assemblée Nationale, se prononce sur le discours de politique générale d'Élisabeth Borne. Décryptage...
2 : 06
La ville regorge de richesses et protège jalousement ses monuments. Le coeur d'Oran bat aussi au rythme du raï, alors que les jeunes redécouvrent...
2 : 08
Depuis l'accord de paix de 2019, les armes se sont tues. Aujourd'hui, les combattants de la Renamo, l'ancienne rébellion anti-communiste, peinent...