Vidéos
Chargement du lecteur...

Maroc : le rappeur Gnawi jugé pour insulte à la police

Le rappeur marocain Simo Gnawi a comparu jeudi 14 novembre devant le tribunal de Salé, près de Rabat, pour "outrage à fonctionnaire de police" et risque deux ans de prison. Selon son avocat, le chanteur de 31 ans est poursuivi pour sa chanson "Vive le peuple" ("Aach al chaab", en dialecte marocain) qui cumule désormais plus de 13 millions de vues sur Youtube. Ce titre, qui reprend des slogans scandés dans les stades, dénonce le désespoir de la jeunesse. Surtout, les paroles attaquent directement le roi, une infraction pénale au Maroc.
Durée : 
1 min 30

Les dernières vidéos

3 : 57
Hussain Ali Alwardi est sur la place Tahrir de Bagdad, caméra au poing, un an après la "révolution d'octobre". Cet artiste irakien filme depuis le...
14 : 21
Comment concevoir qu'un prêtre puisse être un agresseur sexuel quand on est une religieuse ? Abus physique, mais aussi abus spirituel. Constance...
7 : 33
Deux chirurgiens, Patrick Knipper et Levon Khachatryan, se sont rendus dans le Haut-Karabakh pour prêter main forte aux personnels hospitaliers et...
2 : 01
Homosexualité, place des femmes, reconnaissance des abus sexuels : l'Église catholique est-elle en train de changer, notamment sur les questions de...
3 : 50
L'ONG Médecins du Monde offre des soins médicaux aux personnes en grande précarité ou exclues. Plongée au centre de Saint-Denis, dans le nord de...
1 : 29
Malgré l'opposition des gouverneurs de régions et des manifestations contre le couvre-feu, cinémas, théâtres, salles de gym et piscines ferment dès...
1 : 22
Au lendemain de l'annonce des résultats de l'élection présidentielle, l'ambiance est fébrile à Conakry. Sur place, le récit de notre correspondant...
1 : 48
Le Président français suscite la colère au Proche et au Moyen-Orient. Plusieurs pays dénoncent son intention de ne pas renoncer à la publication de...
1 : 44
L'horreur à Kumba, au sud-ouest du Cameroun. Au moins 6 enfants ont été tués dans l'attaque de leur école par des hommes armés. Les autorités...
1 : 55
En Algérie, la crise sanitaire et la répression ont mis un coup d'arrêt au "Hirak", mouvement de contestation né en février dernier. Mais à Paris, la...