Vidéos
Chargement du lecteur...

RD Congo : le Covid-19 perturbe les hommages funéraires

A Kinshasa, un des rares droits qui reste aux proches d’un défunt en ces temps de pandémie du coronavirus : crier leur douleur devant le cercueil. En effet, pour respecter les mesures de distanciation sociale, il est interdit de se réunir autour du défunt. Les messes sont interdites. Dans ce reportage, seules 20 personnes ont été autorisées à se rendre au cimetière pour l’enterrement. Douleur de ne pas pouvoir exprimer son deuil pour les familles, chômage et misère pour les employés du secteur funéraire qui ne peuvent plus travailler.
Durée : 
2 min 35

Les dernières vidéos

5 : 59
Quarante ans après sa découverte, une exposition au Mucem à Marseille, retrace l'histoire de l'épidémie du VIH : L'épidémie n'est pas finie....
1 : 59
Dans le sud-est du Nigeria, un prêtre catholique sauvegarde les représentations de divinités, masques et statuettes, datant d'avant l'arrivée des...
4 : 55
Un djihadiste irakien, membre du groupe État islamique, vient d’être condamné en Allemagne pour crime de « génocide » envers la minorité yézidie. La...
2 : 23
De nombreux Yézidis, cette minorité kurdophone, veulent quitter l’Irak en raison des violences et des conflits à répétition. Certains ont pris la...
2 : 07
C’est une journée capitale pour le droit à l’avortement dans le pays. La Cour suprême se réunit pour examiner une loi adoptée en 2018 dans l’État du...
12 : 50
Le dossier du nucléaire iranien revient sur le devant de la scène. Après cinq mois de pause, les négociations ont repris, lundi 29 novembre, à...
3 : 13
Direction l'Afrique du sud à la rencontre du plus vieux marchand de glace de Soweto. De l'époque de l'apartheid à aujourd'hui, voilà 45 ans qu’il...
2 : 16
Direction Brazzaville, où la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale se bat pour avoir plus de femmes dans les sciences. Un programme a été...
4 : 47
Un roi du ballon rond contesté, un gardien africain parmi les grands oubliés. Les débats autour des distinctions décernées, lundi 29 novembre, lors...
2 : 53
La Gambie accueillait plus de 200.000 visiteurs par an, mais avec la Covid-19, elle a perdu les trois quart de ses touristes et mis au chômage près...